SPIEN

Agression dans un lycée de Créteil, les enseignants en droit de retrait.

dimanche 3 octobre 2010 par SPIEN - Matulik / Terver

Les enseignants d’un lycée de Créteil ont cessé les cours vendredi au nom du droit de retrait après l’agression jeudi d’un conseiller d’éducation, frappé par une personne extérieure à l’établissement, a appris l’AFP de sources concordantes.

Les enseignants, reçus au rectorat, ont décidé de reprendre les cours samedi.

Jeudi, aux alentours de 17H00, trois personnes ont pénétré dans le lycée Léon-Blum "manifeste-ment à la recherche de quelqu’un ou de quelque chose" et ont été surpris par un conseiller princi-pal d’éducation (CPE) qui leur a demandé de quitter les lieux, a précisé une source policière. L’un des intrus a alors frappé le CPE d’un coup de pied dans le dos avant de prendre la fuite avec les deux autres, a-t-on appris auprès du rectorat, qui condamne "fermement" cet acte. Selon la source policière, la victime aurait été frappée au visage. Très légèrement blessée, elle a été brièvement conduite à l’hôpital pour observation.

Vendredi matin, les enseignants de ce lycée polyvalent ont décidé d’invoquer leur "droit de retrait" et de cesser les cours afin de réclamer un renforcement des conditions de sécurité. "Le CPE a été très légèrement blessé, mais ça fait longtemps qu’on réclame des travaux pour ren-forcer les portes et pour poser des gâches électriques", a déclaré à l’AFP Martine Damien, ensei-gnante et représentante FO, soulignant que l’entrée du lycée, situé sur une base de loisirs, n’était pas sécurisée en raison de l’existence de "49 portes" donnant sur l’extérieur.

Les enseignants jugent insuffisants les 6,5 postes de surveillant et les 4 médiateurs chargés de veiller sur quelque 1.100 élèves. Vendredi matin, des équipes mobiles de sécurité (EMS) ont été dépêchées sur place pour "rassu¬rer élèves et enseignants", a-t-on précisé au rectorat. Selon Mme Damien, les intrusions dans l’établissement sont nombreuses même s’"il est rare qu’elles débouchent sur des agressions".

Il y a environ deux ans, un élève avait toutefois été passé à tabac par des intrus et des travaux de sécurisation avaient alors été promis, a affirmé Mme Damien.

Selon le rectorat, le chef d’établissement va "d’ici peu" convoquer un conseil d’aministration extraordinaire consacré aux problèmes de sécurisation du lycée.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 165355

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 10