SPIEN

Budget 2011 et suppressions de postes.

vendredi 1er octobre 2010 par SPIEN - Matulik / Terver

Le gou­ver­ne­ment a rendu hier ses arbi­trages en matière bud­gé­taire pour l’année 2011. L’Éducation natio­nale reste le minis­tère le mieux doté, avec 60,505 mil­liards d’euros pour l’an pro­chain, soit une hausse de 1,6 % par rap­port à cette année. En termes d’effectifs, c’est pour­tant le sys­tème éduca­tif qui souffre le plus de la poli­tique de non-remplacement d’un fonc­tion­naire sur deux par­tant à la retraite.

Sur les 31.638 postes sup­pri­més l’an pro­chain, 16.000, soit plus de la moi­tié, le seront dans l’Éducation natio­nale. Dans le détail, selon les chiffres offi­ciels, 8.967 postes d’enseignants seront sup­pri­més dans le pre­mier degré public (dont 5.600 de sur­nombre). S’y ajou­te­ront 4.800 postes d’enseignants du second degré public, 1.633 postes dans l’enseignement privé sous contrat et 600 postes de per­son­nels admi­nis­tra­tifs. Au total, entre 2007 et 2011, le nombre de postes mis au concours aura été divisé par deux. Le lycée géné­ral et tech­no­lo­gique sera tou­te­fois pré­servé, afin que la réforme se fasse à moyens constants.

La règle du non-remplacement ne sera pas non plus appli­quée dans l’enseignement supé­rieur et la recherche, défi­nis par Bercy comme « la prin­ci­pale prio­rité du gou­ver­ne­ment ». Les cré­dits de mis­sion s’élèveront ainsi l’an pro­chain à 25,19 mil­liards d’euros (23,7 mil­liards hors pen­sions, contre 23,62 en 2010). Les moyens sup­plé­men­taires doivent ser­vir « notam­ment à accom­pa­gner le pas­sage » à l’autonomie des uni­ver­si­tés « et à finan­cer d’importants tra­vaux immobiliers ».

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 163433

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 67