SPIEN

Mieux manger à l’école : de nouvelles règles obligatoires à la rentrée 2011.

mercredi 29 septembre 2010 par SPIEN - Matulik / Terver

De nou­velles règles des­ti­nées à amé­lio­rer l’alimentation dans les can­tines sco­laires seront obli­ga­toires à la "ren­trée 2011", a annoncé mardi le ministre de l’Alimentation, Bruno Le Maire.

Les textes d’application des règles nutri­tion­nelles seront rédi­gés "d’ici la fin de l’année 2010", a-t-il pré­cisé. Il sou­haite qu’elles puissent être appli­quées dès le début de l’année 2011. "Le dis­po­si­tif de sanc­tions sera appli­cable à la ren­trée 2011", a-t-il ajouté.

Ce type de règles, qui régissent l’équilibre ali­men­taire, la com­po­si­tion des repas, le cali­brage des pro­duits, "n’existe dans aucun autre pays du monde", a-t-il insisté.

Ces règles, dont l’application est déjà recom­man­dée depuis plu­sieurs années, mais qui, selon plu­sieurs enquêtes, ne sont effec­tives que dans moins de la moi­tié des can­tines, défi­nissent par exemple la fré­quence d’apparition de tous les pro­duits ali­men­taires, limi­tant les plus gras, les plus sucrés et favo­ri­sant les plus sains.

Ainsi, il est recom­mandé de ne pas ser­vir de frites ou de pois­son pané plus de 4 fois dans une série de 20 repas consé­cu­tifs, soit moins d’une fois par semaine, mais de pro­po­ser du pois­son au moins 4 fois sur les 20 repas, des fruits et des légumes au moins un repas sur deux, et davan­tage de lai­tages riches en calcium.

Il s’agira de "règles strictes", pas­sibles de sanc­tion, mais les actuelles recom­man­da­tions ne peuvent pas être trans­po­sées direc­te­ment. Elles doivent être "adap­tées pour être plus effi­caces", recon­naît le ministre.

Le décret et l’arrêté néces­saire sont en cours de rédac­tion au minis­tère. Il s’agit de sim­pli­fier les dis­po­si­tions exis­tantes pour les rendre "plus lisibles, plus com­pré­hen­sibles" pour les res­pon­sables des col­lec­ti­vi­tés, selon le ministère.

Le ministre, qui pré­sen­tait le pro­gramme natio­nal pour l’alimentation, a aussi annoncé la révi­sion avant la fin de l’année du code des mar­chés publics qui limite la pos­si­bi­lité des cir­cuits courts.

"Je trouve inac­cep­table qu’en Normandie, les pommes ser­vies dans les can­tines viennent du Chili et pas de Normandie", a-t-il mar­telé, tout en se disant conscient des pro­blèmes régle­men­taires, des pro­blèmes de coût que cela supposait.

Le pro­gramme natio­nal de l’alimentation s’inscrit dans une stra­té­gie poli­tique de long terme et doit être un nou­veau "cap pour l’agriculture fran­çaise et l’agriculture euro­péenne", a expli­qué M. Le Maire.

Il se décline en 85 actions concrètes. Outre la mise en place de ces règles nutri­tion­nelles, il pro­pose d’améliorer l’étiquetage des pro­duits, d’intégrer le patri­moine ali­men­taire et gas­tro­no­mique aux jour­nées euro­péennes du patri­moine, ou encore favo­ri­ser le rap­pro­che­ment entre les lycées hôte­liers et les lycées agricoles.

Ce pro­gramme est "com­plé­men­taire" du Plan natio­nal nutri­tion santé (PNNS), qui nous recom­mande de man­ger moins gras, moins sucré moins salé et de consom­mer cinq fruits et légumes par jour.

Les chiffres sur l’obésité en France "s’améliorent", a sou­li­gné M. Le Maire. "En France, nous avons les moyens de gagner cette bataille" contre l’obésité, a-t-il sou­li­gné, en par­tie grâce au modèle ali­men­taire fran­çais qui met en avant le goût, la diver­sité, l’équilibre alimentaire.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 165402

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 6