SPIEN

Menaces budgétaires sur les mouvements pédagogiques.

vendredi 24 septembre 2010 par SPIEN - Matulik / Terver

Depuis Juillet, les mouvements pédagogiques sont en état d’alerte : leurs subventions auraient été considérablement diminuées, ce qui leur pose de gros problèmes de fonctionnement. Au mois d’août, le cabinet du ministre de l’éducation nationale a fait passer des messages d’apaisement, mais rien n’est encore réglé et l’heure reste à la réduction des subventions. Les CRAP – Cahiers pédagogiques ont lancé un appel au secours, le ministère ayant « brutalement » annoncé une diminution de moitié (120 000 à 60 000 euros) de sa subvention, mettant ainsi fin au financement d’un de ses deux salariés en détachement. Par la suite, les CRAP ont appris que la baisse ne serait « que » de 17% sur l’année 2010, mais l’inconnu subsiste sur l’année 2011. Egalement visé par une baisse de 50% qui l’obligerait à se séparer d’un poste de détaché, le groupe français d’éducation nouvelle (GFEN) soit être reçu le 17 septembre au ministère. Il s’étonne du contraste entre les demandes de formation sur le terrain qui lui sont adressées par certains rectorats, notamment pour encadrer les classes relais, et l’attitude du ministère. L’ICEM (pédagogie Freinet), qui n’a pas été inquiété sur ses 4 postes de détachés, est cependant touché par une baisse d’environ 15% sur ses « actions » (notamment de formation), dont le financement « a baissé des deux tiers depuis 2002 », souligne sa responsable ; Catherine Chabun. Le ministère avance pour seule raison les économies budgétaires, mais les intéressés ne peuvent s’empêcher d’y voir aussi le signe d’un climat idéologique hostile.

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 166573

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 7