SPIEN

Remplacements, effectifs : une rentrée marquée par plusieurs problèmes.

mercredi 22 septembre 2010 par SPIEN - Matulik / Terver

Les parents d’élèves de la FCPE ont estimé lundi que cette ren­trée était mar­quée par des "pro­blèmes de rem­pla­ce­ment" des ensei­gnants absents, des hausses d’effectifs d’élèves par classe et une res­tric­tion de l’offre d’éducation en mater­nelle et au lycée.

"Certains postes de rem­pla­çants ont bien été sup­pri­més", a estimé Jean-Jacques Hazan, pré­sident de la pre­mière fédé­ra­tion de parents d’élèves de l’enseignement public, lors de sa confé­rence de presse de rentrée.

Il a cité le cas de la Haute-Savoie, où "il a fallu sup­pri­mer 10 postes de rem­pla­çants dans le second degré" pour ouvrir des classes.

Une démo­gra­phie mal évaluée dans cer­tains dépar­te­ments, des non-départs d’élèves de l’enseignement public vers le privé ou le retour d’élèves du privé vers le public au moment de l’inscription au col­lège font que les effec­tifs "ont pas mal gon­flé", selon lui.

Dans cer­tains cas, "on passe de 27–28 élèves par classe à 30–31" au col­lège et "au lycée, la barre des 35 élèves par classe a été fran­chie", a-t-il dit.

En cette ren­trée, le ministre de l’Education Luc Chatel a annoncé la mise en place d’un nou­veau dis­po­si­tif dont l’objectif est d’améliorer le rem­pla­ce­ment des ensei­gnants. Il pré­voit notam­ment de sup­pri­mer le délai de carence de 15 jours avant qu’un ensei­gnant du second degré soit rem­placé et la dési­gna­tion d’une per­sonne réfé­rente char­gée du dos­sier dans chaque académie.

Or la FCPE n’a "aucune garan­tie" quand à l’effectivité de la sup­pres­sion de ce délai et "sauf à Paris, ne connaît pas les inter­lo­cu­teurs dans les aca­dé­mies", a expli­qué M. Hazan, qui demande la paru­tion d’une cir­cu­laire et menace de dépo­ser, comme l’an der­nier, des plaintes devant le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif si le pro­blème du rem­pla­ce­ment n’est pas réglé.

Sur la réforme du lycée, qui se met en place cette année pour la classe de seconde, M. Hazan a affirmé que l’une des nou­veau­tés, à savoir l’obligation de suivre deux ensei­gne­ments dits d"’exploration" (3 heures heb­do­ma­daires, parmi une dou­zaine au choix) n’était pas assurée.

"Dans cer­tains dépar­te­ments, ils ne sont pas tous pro­po­sés, ou il n’y a pas de choix du tout", a-t-il dit.

En outre, "un cer­tains nombre d’options (au lycée) ont dis­paru", a-t-il dit, citant un cas dans la Marne où des élèves de "classe euro­péenne" au col­lège ne pou­vaient plus suivre cette for­mule au lycée.

La FCPE a par ailleurs déploré la baisse de la sco­la­ri­sa­tion en mater­nelle pour les élèves de moins de 3 ans.

M. Hazan a réitéré sa cri­tique d’une réforme "cala­mi­teuse" de la for­ma­tion des ensei­gnants, qui va "dégra­der l’école en profondeur".

Enfin, la FCPE entend conti­nuer son com­bat pour allé­ger le poids du cartable.

Les pro­chaines élec­tions de parents d’élèves auront lieu à la mi-octobre.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 165414

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 56