SPIEN

Revalorisation annoncée des salaires des enseignants

mardi 30 mars 2010 par SPIEN - Matulik / Terver

Un peu moins du quart des enseignants, 20.000 débutants et 170.000 enseignants déjà en fonction, vont bénéficier de mesures de revalorisation salariale à partir du 1er septembre 2010, a annoncé dimanche à l’AFP le ministre de l’Education, Luc Chatel.

"On va proposer en début de carrière une augmentation de 157 euros nets par mois pour les professeurs des écoles et les professeurs certifiés (...) et pour les professeurs agrégés 259 euros [nets mensuels] d’augmentation", a-t-il précisé.

Ainsi, le traitement net d’un professeur des écoles stagiaire variera ainsi entre 1577 et 1628 euros. Celui dun certifié pourra monter jusqu’à 1811 euros s’il est affecté en zone d’éducation prioritaire. Outre cette augmentation destinée aux débutants, la revalorisation concernera tous les débuts de carrière, jusqu’à sept ans d’ancienneté. Le gain mensuel supplémentaire sera en moyenne de 55 euros.

Ces mesures ont été accueillies sans enthousiasme par les syndicats qui doivent être reçus mardi au ministère.

Cette revalorisation avait été promise par le président Sarkozy. Elle est liée à la réforme de la formation des enseignants, qui prévoit que les futurs enseignants soient recrutés au niveau "master 2" (bac + 5).

"Nous avons des étudiants qui font l’effort d’une année d’études supplémentaires, eh bien la contrepartie, c’est qu’ils sont mieux payés", a commenté le ministre.

A ces mesures, qui entreront en vigueur le 1er septembre 2010, s’ajoute une revalorisation salariale de 660 euros nets en moyenne par an pendant sept ans pour les enseignants déjà en fonction, soit 170.000 enseignants supplémentaires. Les enseignants du primaire et du secondaire sont 857.300 en France.

Ces revalorisations représentent un coût total de "196 millions d’euros, soit exactement la moitié des économies réalisées par le non-renouvellement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite", a précisé le ministre de l’Education au Grand jury RTL-Le Figaro-LCI.

Le ministre a par ailleurs annoncé la mise en place en septembre 2010 d’un DIF (Droit individuel à la formation), suivi par les enseignants "sur la base du volontariat".

Cette formation, de 20 heures par an, sera "complémentaire aux formations de l’Education nationale", a expliqué à l’AFP le ministre. Elle sera effectuée pendant les vacances scolaires et sera rémunérée "50% du salaire horaire", a précisé le ministre.

Le ministre a également annoncé la création d’"un entretien systématique" consacré à la mobilité professionnelle pour "tous les professeurs après deux ans et ensuite après 15 ans de carrière" et la mise en place sur internet d’"un portail unique" recensant "les postes à pourvoir hors Education nationale". Luc Chatel a précisé : "je souhaite que tous les enseignants qui le désirent puissent se réorienter et exercer un autre métier".

Un dispositif de "formation-reconversion", destiné en particulier aux enseignants de la voie technologique sera aussi mis en place. Sur le plan de la santé sera lancée une campagne de recrutement de "80 médecins de prévention" à partir de juin 2009, a déclaré le ministre.

Enfin, la santé des enseignants devient aussi une préoccupation de l’administration. Seront recrutés quatre-vingts médecins de prévention tandis que des plans de prévention verront le jour. celui qui existe déjà sur l’amiante passera aux phases suivantes, et une prévention des risques psycho-sociauxsera mise en place. Il s’agit d’aider les enseignants confrontés à la violence. A partir de 50 ans, les enseignants qui le demandent pourront bénéficier d’un bilan de santé. Ce plan de santé pourrait s’amplifier début 2011 avec l’organisation d’un réseau interne et externe de médecins assurant des visites tous les cinq ans. Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 162386

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 8