SPIEN

Réforme du lycée : l’architecture présentée au Conseil Supérieur de l’éducation.

dimanche 22 novembre 2009 par SPIEN - Matulik / Terver

Le 19 novembre, les derniers détails de l’architecture du nouveau lycée seront ajusts pour que cette réforme soit présentée au Conseil supérieur de l’éducation début décembre.

La nouvelle maquette de la classe de seconde devrait tourner autour de 3 pôles. Un tronc commun de 25h30 d’abord, qui inclura la seconde langue vivante, l’accompagnement personnalisé des élèves et deux modules d’une heure trente d’enseignements exploratoires. Parmi ces modules devraient figurer un enseignement de sciences économiques, un autre portant sur les fondamentaux de l’économie. Les néo-lycéens pourront aussi s’initier aux méthodes et pratiques scientifiques ou aux enjeux du monde contemporain. D’autres modules plus attendus resteront en place, comme l’initiation aux sciences de l’ingénieur ou aux sciences de la gestion. Un statut particulier devrait être accordé aux langues anciennes, à la LV3, aux arts ou à l’EPS, qui bénéficieront de modules de trois heures hebdomadaires sur les trois années de lycée. C’est en classe de première que devrait se situer la principale innovation. Les lycéens de toutes les séries générales pourraient recevoir un même enseignement commun qui représenterait 60% de leurs cours. Ainsi les programmes d’histoire-géographie, dont les horaires différaient en fonction des séries, seront communs à toutes les filières, et l’épreuve du bac devrait se dérouler pour tous en classe de première. Ce principe devrait rendre plus faciles les passages d’une série à une autre, répondant ainsi, au fameux « droit à l’erreur » des lycéens en matière d’orientation. Dans ce dispositif, la terminale serait la première année de spécialisation. Une heure hebdomadaire d’histoire des finances devrait être offerte aux scientifiques, une heure de droits aux littéraires, en plus d’autres enseignement de spécialité.

La marge de manœuvre des établissements pourrait être accrue, puisque tous les moyens de dédoublement pourraient être globalisés dans une enveloppe. Cette dernière serait gérée par le proviseur selon les priorités définies par l’établissement. Les heures de soutien individualisé dispensé en français et en mathématiques pourraient également être intégrées dans des enseignements communs. Les programmes des disciplines communes seraient revus, afin que seuls les enseignements de spécialité soient à rattraper en cas de changement de série. Des stages de remise à niveau, organisés par les établissements, seraient proposés en fin d’année.

Ensuite, concernant la transformation de la filière L « en filière d’excellence internationale », le ministre a évoqué l’éventualité que certains cours soient donnés dans une langue étrangère. Par ailleurs, il a indiqué que les coefficients des épreuves du bac pourraient être modifiés au profit de la série L. Dans la filière technologique, la rénovation concernera non seulement la série Sciences et Technologie Industrielles (STI), mais aussi la série de Sciences et Techniques de Laboratoire (STL).

Enfin, le ministre rechercherait le maximum de progressivité dans l’application de la réforme car seul l’accompagnement personnalisé devrait entrer en vigueur en septembre 2010.

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 164376

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 93