SPIEN

Collèges et lycées : 10,5 incidents graves pour 1.000 élèves en 2008-2009.

mercredi 18 novembre 2009 par SPIEN - Matulik / Terver

Les établissements publics du second degré ont déclaré 10,5 incidents graves pour 1.000 élèves en 2008-2009, enregistrant une légère baisse par rapport à l’année précédente, selon une enquête rendue publique mardi par le ministre de l’Education Luc Chatel.

En 2007-2008, le nombre d’incidents déclarés s’élevait à 11,6 cas pour 1.000 élèves dans les établissements publics de second degré, où sont aujourd’hui scolarisés 4,2 millions d’élèves, selon l’enquête Sivis, réalisée auprès d’un échantillon d’un millier d’établissements publics du second degré.

Cependant le nombre d’incidents relevant de la violence physique sont passés de 36,4 cas à 38,8 et les atteintes à la sécurité (port d’arme blanche, trafic de stupéfiants) de 3,8 à 6,3 cas entre les deux années scolaires.

Luc Chatel a annoncé ces chiffres lors du lancement d’une formation sur la sécurité destinée aux personnels d’encadrement de l’Education nationale.

Contre la délinquance dans les établissements scolaires, "il faut nous adapter et aller plus loin", a déclaré Luc Chatel lors d’un point de presse, rappelant qu’un plan de sécurisation scolaire avait été lancé en septembre.

La violence est concentrée sur certains collèges et lycées selon l’enquête : les 10% des établissements qui apparaissent les plus violents déclarent près de la moitié des incidents graves.

Les lycées professionnels (qui accueillent 13% des élèves du secondaire) et collèges (60% des élèves) sont les plus touchés, avec respectivement 13,1 incidents graves pour 1.000 élèves et 12 actes de violence, contre 3,6 pour les lycées d’enseignement général et technologique.

Les élèves sont à l’origine d’environ 85% des incidents. Près de 15% des actes sont commis par des personnes extérieures à l’établissement. Par ailleurs, les garçons sont auteurs de 77% des incidents.

Quant aux victimes, elles sont des élèves dans 42% des cas et des adultes travaillant dans l’établissement dans 44% des cas. Mais l’enquête précise que cette part très importante du personnel victime tient en partie au mode de recensement des violences.

Les personnels de l’établissement sont beaucoup plus touchés par la violence verbale des élèves (environ 70%) que par leur violence physique (21%).

Concernant la nature des violences, les violences verbales (35,3%) et physiques (38,8%) représentent les trois quarts des incidents recensés. Le racket représente 2,3% des actes graves et les violences à caractère sexuel, 1,6%.

Le conseil de discipline de l’établissement a été convoqué pour 29% des incidents graves. Ils ont la plupart du temps été sanctionnés : seuls 7% n’ont pas impliqué de sanction.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 163557

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 14