SPIEN

Les "inconvénients" de la semaine de quatre jours "se confirment" (rapport).

mercredi 9 septembre 2009 par SPIEN - Matulik / Terver

Les "inconvénients" de la semaine de quatre jours, instaurée dans la grande majorité des écoles primaires depuis la suppression du samedi matin, "se confirment", selon un rapport de l’inspection générale de l’Education nationale révélé par Le Monde et disponible en ligne.

Selon les auteurs de cette "troisième note de synthèse sur la mise en oeuvre de la réforme de l’enseignement primaire", rédigée après enquête en mai et juin 2009, ces inconvénients sont la fatigue et le manque de temps.

"Les conséquences du resserrement du temps scolaire se font sentir sur la fatigue des élèves et des enseignants", un constat ayant "conduit parfois à la suspension de l’aide personnalisée" de deux heures par semaine.

"De l’avis général des enseignants, le temps manque pour faire tout le programme d’enseignement, ce qui était d’ailleurs prévisible.

L’année scolaire n’est plus que de 144 jours théoriques (quatre jours pendant 36 semaines), et 140 jours en fait, alors que la moyenne européenne est de 185 jours" selon les données de l’OCDE, est-il écrit dans le rapport.

Selon ses auteurs, "l’évolution souhaitable de la situation n’est pas dans le retour au samedi matin, que personne ne revendique, mais dans la scolarisation du mercredi matin, en vue d’alléger la journée de travail scolaire".

"La mission partage le scepticisme de l’encadrement sur une évolution spontanée : on ne peut attendre des conseils d’école qu’ils proposent des calendriers territorialement harmonisés, des maires qu’ils augmentent le budget de fonctionnement des écoles, des conseils généraux qu’ils financent plus de jours de transport scolaire".

"En revanche, la position de l’encadrement, rejoint par certains enseignants, sur la stratégie du changement est plus nettement formulée : celle-ci relève de l’autorité ministérielle, qui doit fixer le cap".

Avec la suppression du samedi matin, la grande majorité des écoles avaient instauré une semaine de quatre jours à la rentrée 2008. Xavier Darcos, ministre de l’époque, s’était défendu d’avoir empêché les écoles de passer à quatre jours et demi avec mercredi matin, mais le texte officiel de la réforme n’était paru qu’en juin pour la rentrée, ce qui laissait peu de temps pour s’adapter.

La fédération de parents d’élèves FCPE estime que l’Education nationale devrait favoriser une semaine à quatre jours et demi avec mercredi matin, afin d’alléger des journées de classe qui sont parmi les plus longues d’Europe.

Ce rapport, consacré aussi à l’aide personnalisée ou aux évaluations en CM2 et CE1, est disponible sur le site du ministère (www.education.gouv.fr).


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 166544

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 7