SPIEN

La France dépense beaucoup pour ses enfants, avec des résultats mitigés.

mardi 1er septembre 2009 par SPIEN - Matulik / Terver

L’Etat français dépense beaucoup pour ses enfants mais obtient des résultats mitigés, notamment sur le plan de l’éducation, souligne un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur le "bien-être des enfants" rendu public mardi.

Selon ce rapport, qui compare les dépenses et les politiques publiques consacrées aux enfants dans les 30 pays de l’OCDE, l’ensemble des Etats — dont la France — doit "accroître ses dépenses en faveur de la petite enfance" pour "réduire les inégalités sociales et permettre à tous d’être plus heureux".

D’après l’OCDE, la France dépensait en 2003 quelque 46.000 euros cumulés pour les enfants âgés de 0 à 5 ans, contre 28.000 euros en moyenne dans les pays de l’organisation. Pour les 6/11 ans, les dépenses publiques s’élevaient à 46.000 euros (42.000 dans le reste de l’OCDE), et pour les 12/17 ans, à 60.000 euros (contre 48.000).

Source : AFP

"Par rapport au revenu des familles, l’Etat français est le troisième pays le plus généreux envers les enfants après la Hongrie et le Luxembourg", indique le rapport, qui souligne les efforts financiers consentis vis-à-vis des enfants en bas âge par le biais des écoles maternelles.

Selon l’OCDE "c’est en terme de bien-être matériel que la France se situe le mieux comparé aux autres pays de l’OCDE". Ainsi, "seuls 7,6% des enfants (français) vivent sous le seuil de pauvreté, comparé à une moyenne OCDE de 12,6%", poursuit l’organisation.

Malgré ces bons résultats matériels, "certains résultats des enfants en France sont légèrement à la traîne", nuance toutefois le rapport. Ainsi la performance des élèves français à l’école reste légèrement inférieure à la moyenne des pays de l’OCDE. Quant aux résultats liés à la santé, ils restent "mitigés", selon l’organisation.

Rappelant que les efforts vis-à-vis de la petite enfance contribuent "à long terme" à l’amélioration de la santé, du niveau d’éducation et du bien-être des enfants, l’OCDE invite l’ensemble des Etats à "intervenir" très tôt, "pour briser le cycle de la pauvreté et de l’exclusion".

"La crise met les budgets publics sous pression dans tous les pays", souligne le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria. "Mais toutes les économies de court terme faites sur les dépenses pour l’éducation et la santé des enfants auraient des coûts importants à long terme pour la société".


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 166573

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 7