SPIEN

Luc Chatel, de l’Industrie à l’Education nationale.

mercredi 24 juin 2009 par SPIEN - Matulik / Terver

Luc Chatel, 44 ans, prend du galon, en quittant le secrétariat d’Etat à l’Industrie, où il avait su mener à bien le plan automobile pour tenter de sortir ce secteur du marasme économique ou gérer le dossier délicat de La Poste, pour prendre la tête d’un ministère délicat et très lourd, celui de l’Education nationale.

M. Chatel reste également porte-parole du gouvernement, une tâche qu’il remplit avec calme et rigueur chaque mercredi depuis mars 2008, à l’occasion de ses comptes rendus hebdomadaires du Conseil des ministres.

Avec six autres de ses collègues, il fit partie du G7, que réunissait régulièrement le président Nicolas Sarkozy jusqu’à une date récente.

Pour cet élu de province (il avait ravi à la gauche la mairie de Chaumont en Haute-Marne, dès le premier tour des municipales en 2008), qui s’affirme "proche du terrain", le passage de l’industrie à l’éducation, deux mondes où le dialogue avec les syndicats est primordial mais souvent tendu, devrait être facilité.

Luc Chatel, réputé pour être "pragmatique", "bosseur" et "bien organisé", selon ses proches, est en effet habitué à gérer les dossiers délicats : ceux d’Heuliez, l’équipementier automobile des Deux-Sèvres en redressement judiciaire, du fabriquant de pneumatiques Continental, ou encore de La Poste qui s’apprête à devenir une société anonyme malgré la crise.

"Il est très réfléchi, très précis dans ce qu’il veut", témoigne un proche collaborateur. "Il est l’inverse de ceux qui agissent vite et réfléchissent après", ajoute-t-il. Ardent défenseur du droit des consommateurs, M. Chatel a promu pendant des années l’instauration en droit français de recours collectifs de consommateurs devant les tribunaux, sur le modèle des "class actions" existant aux Etats-Unis. Un dossier, loué par les associations de consommateurs mais réprouvé par le patronat, que le secrétaire d’Etat à la Consommation n’a toutefois pas réussi à imposer. Issu d’une vieille famille de maîtres de forges de Haute-Marne, Luc Chatel est né le 15 août 1964 à Bethesda, dans l’Etat américain du Maryland (nord-est), où son père, officier de marine, avait été affecté. Eduqué chez les jésuites, diplômé de marketing à l’issue d’études à la Sorbonne, il débute sa carrière dans le privé, en entrant en 1990 chez L’Oréal, le numéro un mondial des cosmétiques.

Après avoir gravi les échelons, jusqu’à la direction des ressources humaines d’une entité du groupe français, il démissionne en 2002 pour se consacrer exclusivement à la politique. Ce proche de l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin quitte alors son UDF d’origine pour rallier l’UMP chiraquienne.

Lorsqu’il devient président de l’UMP, fin 2004, Nicolas Sarkozy le choisit comme porte-parole du parti, poste qu’il occupe jusqu’en 2007.

Luc Chatel est membre de la Fondation Concorde, un groupe de réflexion d’inspiration très libérale. Proche également de Jean-François Copé, il co-préside Generationfrance.fr, le club du patron des députés UMP. M. Chatel est marié et père de quatre enfants.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 162411

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 12