SPIEN

Formation des enseignants : la position du SNES montrée du doigt.

mercredi 24 juin 2009 par SPIEN - Matulik / Terver

Le comité paritaire ministériel (CTPM) du 28 mai aura fait au moins une victime : le SNES (FSU).

Lors du vote des décrets statutaires réformant le niveau de recrutement des enseignants, le SNES n’a pas voté contre les décrets concernant les certifiés, les agrégés et les CPE comme l’avait laissé entendre La lettre de l’éducation, mais s’est abstenu tout comme le SNALC (CSEN). Cette abstention a été vertement accueillie par les autres syndicats enseignants et notamment par Emancipation intersyndicale.

Le 29 mai, cette organisation regroupant des personnels issus de l’ensemble des syndicats a dénoncé « la forfaiture de la FSU ». Cette abstention est « indigne d’une organisation qui se prétend en lutte, indigne de la confiance et de l’attente des personnels exprimés lors des dernières élections professionnelles ». De même, le « collectif national pour un front syndical de classe qualifie ce vote de « coup de poignard dans le dos des personnels et étudiants en lutte ». Favorable à l’élévation du niveau de recrutement des enseignants, le SNES se défend en arguant qu’il a obtenu le retrait de ces décrets des mesures bouleversant gravement l’affectation des personnels. Cependant, note un bon observateur syndical, « l’abstention de la FSU est parfaitement compréhensible ». Sur la mastérisation, Xavier Darcos a privilégié les négociations avec elle.

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 162411

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 6