SPIEN

Descoings propose de bâtir un lycée plus juste, mais en deux étapes.

mardi 2 juin 2009 par SPIEN - Matulik / Terver

Les "préconisations" remises mardi par le directeur de Sciences-Po Paris Richard Descoings, qui entend bâtir un lycée plus juste mais en deux étapes, seront reprises selon l’Elysée "en tout ou partie" à la rentrée 2010.

Chargé en janvier d’une mission de concertation par Nicolas Sarkozy, après le retrait du projet de réforme contesté du ministre de l’Education nationale Xavier Darcos, M. Descoings a rendu un premier rapport à l’Elysée.

Pour la rentrée 2010, date à laquelle le principe d’une réforme a été maintenu, M. Descoings prône "une révolution copernicienne" de l’orientation, une revalorisation de la voie technologique (surtout de la série industrielle STI), le rééquilibrage des séries de la voie générale (L, S et ES), davantage d’oral aux examens de langues et un temps d’accompagnement à côté des cours.

Dans un communiqué, l’Elysée a mis l’accent sur ces préconisations et parlé d’"une entrée en vigueur de tout ou partie des mesures dès la rentrée 2010".

"Ces préoccupations concrètes exprimées par le terrain (...) doivent faire rapidement l’objet d’un débat et d’une analyse approfondie, afin que puissent être conçues des mesures opérationnelles que le gouvernement devra appliquer en concertation avec l’ensemble des partenaires sociaux", a ajouté la présidence.

Pour M. Descoings, une "véritable refondation" du lycée nécessiterait toutefois une "vaste concertation", au-delà de 2010 : ce ne serait que dans ce cadre que les questions très sensibles de l’emploi du temps des lycéens et de la mission (et du temps de service) des enseignants pourraient être abordées.

Au coeur du message du directeur de Sciences-Po, qui est notamment à l’origine d’une ouverture de son école à des bacheliers de milieux défavorisés : le lycée doit devenir plus juste.

En effet, l’orientation plus "subie" que choisie et le "déséquilibre" entre les bacs (général, technologique et professionnel) "couvrent de plus en plus maladroitement un tri social", au moment même où "le degré d’inégalité supporté par les spoliés du système devient proprement insupportable".

Ne rien faire, selon M. Descoings, "serait explosif".

Pour l’orientation, il prône notamment "une égale information" sur les différentes voies du bac, des réorientations en cours d’année, des stages en entreprise possibles pour tous les lycéens, la multiplication des liens entre collèges, lycées et enseignement supérieur.

Pour rénover la voie technologique, une question "politique" car il s’agit de savoir si l’on veut que "le secteur industriel" ait "encore une place majeure dans notre économie", M. Descoings multiplie les pistes.

Par exemple faire du bac STI (Sciences et technologies industrielles) "une filière de pointe" et de la "culture technologique" une "culture commune" dès la seconde, "classe de détermination".

Plus globalement, M. Descoings plaide pour une baisse du nombre d’élèves par classe en seconde (31,3 en moyenne au lycée général et technologique) et le maintien du "cadre national du baccalauréat", écartant la division de l’année en semestres prévue par la réforme Darcos.

En réaction, le PS s’est "félicité que ce rapport pose la question des moyens consacrés au lycée".

Partageant "bon nombre des préconisations", l’UNL, première organisation étudiante, a redit qu’"aucune réforme ne pourra se faire dans le cadre actuel de réductions des moyens budgétaires et humains dans l’Education".

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 159803

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 4