SPIEN

Fonctionnaires : des concours revus pour "plus de diversité".

samedi 14 mars 2009 par SPIEN - Matulik / Terver

Le ministre de la Fonction publique, Eric Woerth, et son secrétaire d’Etat André Santini ont annoncé vendredi avoir révisé la nature des épreuves de 180 des concours pour le recrutement des fonctionnaires, sur près de 600, pour assurer "plus de diversité".

"On ne veut pas affaiblir le concours. Il reste le moyen le plus démocratique d’accès à la Fonction publique mais il ne permet pas la diversité. Les écoles formant les agents publics doivent être une photographie de la société française", a déclaré M. Santini à des journalistes à Bercy.

Pour parvenir à davantage de diversité, objectif de la réforme des concours, MM. Woerth et Santini ont décidé de mettre l’accent sur la création des classes préparatoires intégrées aux grandes écoles prestigieuses comme l’ENA ou l’Institut régional d’administration (IRA), réservées aux jeunes de milieux sociaux défavorisés.

En octobre, l’ENA accueillera 15 élèves à Paris dans sa première classe préparatoire intégrée, en vue des concours organisés en 2010. Les étudiants, qui recevront des allocations spécifiques ou des bourses au mérite, seront sélectionnés selon les procédures mises en place dans ce cadre en 2008 par l’Ecole nationale de la magistrature (ENM).

En parallèle, le gouvernement a décidé de réviser 180 concours sur près de 600 (hors Education nationale).

Dans cette optique, la nature des épreuves a été revue. Au lieu des épreuves de culture générale classiques, les candidats plancheront désormais sur des épreuves de connaissance "tournées vers le métier" qu’ils veulent exercer, a indiqué M. Woerth.

Concrètement, un candidat au poste de gardien de la paix sera susceptible d’être confronté à des questions sur les tribunaux de police plutôt qu’à des questionnaires à choix multiple (QCM) portant par exemple sur le nom du secrétaire général de l’ONU, a étayé M. Woerth.

"Il y a 600 concours pour 15 postes en moyenne par concours. Cela coûte 110 millions d’euros, et c’est mal organisé. Il y a des candidats qui sont souvent exclus dès la première question. On veut se rapprocher plus d’une forme de recrutement que de concours", a souligné M. Woerth.

Cette réforme répond aux critiques sur l’administration relancées en février par un rapport sur les écoles commandé par le gouvernement.

Celui-ci avait conclu que ces établissements "emblématiques" de l’ascenseur social (ENA, Polytechnique et Ecoles normales) reproduisaient les mêmes élites, étaient trop nombreuses et coûtaient trop cher à l’Etat.

Quelque 800.000 personnes s’inscrivent aux concours de la Fonction publique chaque année, mais seuls 515.000 se présentent le Jour J, pour 30.000 postes en moyenne par an, a précisé le ministre.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 159928

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 37