SPIEN

Réforme de la formation des enseignants entrera en vigueur en 2009-2010, maintient le gouvernement.

samedi 7 mars 2009 par SPIEN - Matulik / Terver

Le gouvernement maintient l’entrée en vigueur de la réforme de la formation des enseignants à l’année 2009-2010, affirment les ministres Xavier Darcos et Valérie Pécresse dans une lettre adressée à la Conférence des présidents d’universités (CPU) dont l’AFP a eu copie vendredi.

Le 19 février, la CPU, dont le bureau a réclamé, en vain jusqu’ici le report d’un an de cette réforme, avait demandé au gouvernement des réponses précises sur plusieurs points.

La réforme prévoit que les futurs enseignants des écoles, collèges et lycées soient recrutés au niveau master (Bac + 5) et donc que leur formation soit confiée aux universités (et non plus aux IUFM, instituts de formation des maîtres).

Dans leur lettre, envoyée mercredi, les ministres de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur affirment que cette réforme "entrera en vigueur dès l’année universitaire 2009-2010".

Pour l’accompagner, "une commission de concertation et de suivi permanent sera constituée et coprésidée par un recteur et un président d’université", qui commenceront leur mission "dès le 16 mars".

Celle-ci fera des "recommandations" sur les conditions de sa mise en oeuvre et "consultera régulièrement les organisations représentatives".

La lettre précise que la première année d’exercice, les jeunes enseignants bénéficieront d’un "tutorat" et d’une "formation continue renforcée", permettant de "fortifier leurs connaissances disciplinaires ou professionnelles".

A ce sujet, des consultations entre le ministère de l’Education et les organisations professionnelles vont "prochainement" s’ouvrir.

Des précisions sont aussi apportées sur les stages : en master 1, les étudiants bénéficieront de stages d’observation ou de pratique accompagnée dans la limite de 108 heures et pourront avoir, en master 2, des stages en responsabilité jusqu’à un maximum de 108 heures.

Vendredi, trois syndicats ayant négocié avec Mme Pécresse sur le statut des enseignants-chercheurs ont estimé que tant que la question sur ce dossier n’aura pas été réglée - ils demandent aussi le report d’un an de sa mise en oeuvre - une sortie de crise dans les universités n’est pas possible

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 162473

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 4