SPIEN

Darcos veut s’attaquer en 2009 à l’absentéisme scolaire.

vendredi 23 janvier 2009 par SPIEN - Matulik / Terver

Assurant que sa mission n’est pas terminée à l’Education, le ministre Xavier Darcos a affirmé jeudi qu’il allait s’attaquer en 2009 à l’absentéisme scolaire en recrutant 5.000 "médiateurs de réussite", une mesure "inadaptée" qui crée de la "précarité", selon les syndicats.

En présentant à la presse "son programme d’action pour 2009", après avoir longuement énuméré les réformes déjà menées depuis son arrivée rue de Grenelle, le ministre de l’Education a annoncé vouloir s’attaquer au "fléau" que représente selon lui l’absentéisme scolaire.

L’absentéisme (absences d’au moins quatre demi-journées dans le mois sans justification) touchait, selon le ministère, en 2007, 2,4% des collégiens, 4,6% des lycéens et jusqu’à 10,9% des élèves des lycées professionnels.

Aussi, dès mars 2009, 5.000 "médiateurs de réussite" seront implantés dans les établissements de 215 quartiers déjà ciblés par la politique de la ville (332 collèges ou lycées). Ils prolongeront l’action des conseillers principaux d’orientation (CPE) en allant chez les familles dont l’enfant n’est pas assidu pour le faire revenir en cours.

Pour améliorer l’orientation des élèves, sera mise en place à la rentrée prochaine, une plate-forme téléphonique, doublée d’un service de réponses par Internet. Des équipes "mixtes" (Onisep, conseillers d’orientation-psychologues, acteurs économiques) répondront au téléphone.

Autre nouveauté : une nouvelle "académie" sera créée sur internet, offrant "tous les enseignements du cours préparatoire à la terminale".

Le ministre entend aussi renforcer la lutte contre la violence scolaire, en introduisant notamment des travaux d’utilité collective comme réponses disciplinaires.

Pour les enseignants, un module de formation à l’autorité, actuellement expérimenté dans l’académie de Créteil, sera généralisé.

A propos de la revalorisation de la condition enseignante, le ministre a déclaré qu’une fois la réforme du recrutement mise en place (en 2010), "nous travaillerons à faire progresser globalement les carrières".

Au-delà, le ministre s’est défendu d’avoir terminé son action à son poste. "Une lettre de mission, c’est une rampe de lancement que vous donne un président. Sur cette rampe, une fusée ne s’arrête pas en cours de route parce qu’elle a décollé", a-t-il dit.

M. Darcos a toutefois confié au quotidien Les Echos de ce jeudi : "je ne pense pas que ce sera moi qui mettrai en oeuvre la réforme des lycées à la rentrée 2010".

D’ailleurs, si la concertation sur la réforme du lycée "va se poursuivre", elle ne sera pas conduite par le ministre mais par Richard Descoings, directeur de Sciences-Po Paris.

C’est aussi le chef de l’Etat, qui recevait mardi la FSU, ou déjeunait ce jeudi avec des lycéens de Saint-Lô, qui fera la présentation de cette réforme "quand nous serons prêts", selon M. Darcos.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 165414

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 56