SPIEN

RASED : Darcos n’ira pas au-delà des 3.000 suppressions de postes de 2009

mardi 2 décembre 2008 par SPIEN - Matulik / Terver

Le ministre de l’Education Xavier Darcos assure, dans une lettre à un député, que les suppressions de postes de Rased (spécialistes de la difficulté scolaire) s’arrêteront aux 3.000 du budget 2009 et que les 8.000 autres seront "maintenus", avec aménagement de leurs missions.

Dans une lettre du 26 novembre adressée à un député de Charentes (non mentionné), citée lundi par le syndicat SNUipp-FSU et dont l’AFP a eu copie, M. Darcos précise ses intentions sur l’avenir des professeurs des écoles exerçant au sein des Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased).

Actuellement, ils n’ont pas de classe à l’année, mais interviennent dans plusieurs écoles d’un secteur pendant le temps scolaire auprès d’élèves en difficulté d’apprentissage ("maîtres E") ou rencontrant des difficultés d’adaptation à l’école ou des problèmes de comportement ("maîtres G").

Le budget 2009 prévoit de remettre devant une classe à l’année 3.000 de ces "Rased", qui sont 11.000 au total. Les syndicats se sont inquiétés à plusieurs reprises que le dispositif entier soit supprimé d’ici trois ans.

Dans sa lettre, M. Darcos confirme que 3.000 vont être "sédentarisés".

Il ajoute cependant, pour la première fois, que "l’action des 8.000 maîtres (restants) spécialisés structurés en Rased va être réinvestie spécifiquement pour intervenir sur les difficultés comportementales et psychologiques des élèves", sans qu’il soit question de les remettre devant une classe.

Cela permettra de répondre "aux situations que les professeurs des écoles ne pourraient pas gérer dans le cadre" des deux heures hebdomadaires d’aide personnalisée ou des stages de remise à niveau pendant les vacances.

Il ajoute qu’un "plan national de formation des enseignants au traitement de la difficulté scolaire est prévu pour les professeurs des écoles qui éprouveraient une difficulté ou un besoin à s’occuper de cette difficulté".

"40.000 enseignants seront concernés sur 5 ans par ce plan de formation", poursuit le ministre. "Cette qualification supplémentaire sera reconnue financièrement et en terme de carrières".

M. Darcos précise aussi que les maître E et G exerçant dans des structures particulières (centres médico-psycho-pédagogiques, structures pour élèves handicapés) "ne sont pas concernés" par le retour devant une classe.

Il confirme en outre que "le rôle et les fonctions des 3.700 psychologues scolaires" (intervenant en plus des 11.000 maîtres E et G) "restent inchangés".

Plusieurs mobilisations ont eu lieu pour critiquer les suppressions de postes de "Rased" et une pétition a recueilli plus de 200.000 signatures. Après la grève du 20 novembre, les syndicats voulaient, entre autres, des assurances sur l’avenir des Rased.

Dans un communiqué, le SNUipp dit avoir du mal à "croire" au plan national de formation, "quand la formation continue des enseignants est véritablement sinistrée" actuellement.

S’agissant des 8.000 "Rased" restants, il déplore que "la prévention, la remédiation... ne fassent plus partie" de leurs missions.

Source : AFP.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 166544

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 7