SPIEN

Les futurs concours des enseignants : les nouvelles modalités.

mardi 14 octobre 2008 par SPIEN - Matulik / Terver

La présentation lundi des futurs concours de recrutement des enseignants, qui s’appliqueront en 2010, a reçu un accueil partagé des syndicats d’enseignants, certains étant satisfaits du dispositif, d’autres s’inquiétant de la capacité des épreuves à évaluer l’aptitude des candidats à enseigner.

Ces nouveaux concours, présentés lundi à Paris, font partie de la réforme de la formation et du recrutement des enseignants et CPE (conseillers principaux d’éducation), qui vont être être formés à l’université et non plus à l’IUFM (instituts de formation des maîtres) et recrutés au niveau Bac +5 (en master 2).

Dans ce cadre, le contenu de ces concours sera modifié pour la session 2010, qui se tiendra en janvier (admissibilité) et juin (admission) 2010.

Tous les concours demeurent sous leur appellation actuelle : CRPE (professeurs des écoles), Capes (professeurs en collèges et lycées), Capet (enseignement technique), Capeps (éducation physique et sportive), CAPLP (lycée professionnel), concours des CPE, agrégation.

Sauf pour l’agrégation, ils seront organisés en 4 épreuves, 2 pour l’admissibilité (comptant pour 40% de la note) et 2 pour l’admission (60%), contre de 4 à 8 épreuves actuellement selon les disciplines et les concours.

Pour être admissibles, les candidats devront passer deux épreuves écrites orientées sur le savoir académique, avec éventuellement une partie portant sur la connaissance de "l’épistémologie" de la ou les disciplines.

La nouveauté réside surtout dans les épreuves orales d’admission, qui porteront, en primaire comme dans le secondaire, davantage sur la capacité à organiser un enseignement (l’"exercice pédagogique") et la connaissance du système éducatif ("entretien avec le jury").

Dans les jurys, seront introduits "de nouveaux types de profils : des personnels de direction, administratifs et des personnalités de la société civile", a affirmé à la presse le doyen de l’inspection générale de l’Education nationale, François Perret.

Pour l’agrégation, "les épreuves et programmes" actuels "sont maintenus en l’état", mais une des épreuves orales ressemblera à l’"exercice pédagogique" et s’y ajoutera l’épreuve avec le jury.

Les agrégés devront enseigner en priorité "au lycée, dans la mesure du possible dans les classes à examen, en classes préparatoires, en STS (ex-BTS) et en licence", selon le ministère.

L’idée est également d’aller vers "une harmonisation des concours", alors qu’ils sont aujourd’hui extrêmement divers.

Pour passer ces concours, il n’y a "pas d’obligation juridique d’avoir fait un stage" pratique en classe, "mais les oraux sont clairement préprofessionnalisants", a estimé un conseiller du ministre.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 162386

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 8