SPIEN

Xavier Darcos reporte à l’été la réforme du lycée...

dimanche 1er juin 2008 par SPIEN - Matulik / Terver

Xavier Darcos prend son temps. Le ministre de l’éducation nationale a ainsi reporté l’annonce de la réforme tant attendue du lycée de la fin mai « au plus tard au 10juillet ». A cette date, le ministre de l’éducation nationale désignera une personnalité « pas forcément de droite », dont la mission sera de mener à bien la réforme, pour application à la rentrée 2009.

Avant d’engager le processus, Xavier Darcos tenait à désamorcer le mouvement lycéen sur les suppressions de postes dans l’éducation nationale : c’est chose faite depuis sa rencontre le 9 mai avec les organisations lycéennes (UNL, FIDL). Si Xavier Darcos hésite encore sur la stratégie à adopter, il a déjà tracé trois grands axes de débat : le futur lycée, doté d’horaires allégés, laissera davantage les élèves travailler en autonomie. Les emplois du temps devraient ainsi alterner cours et « moments d’étude », notamment en classe de terminale. Le ministre serait aussi séduit par l’idée de « remplacer le redoublement par des compléments d’enseignement », en offrant « systématiquement du soutien à ceux qui en ont besoin ». Cette mesure permettrait une économie d’environ 12 500 postes, selon Philippe Meirieu, auteur d’un rapport sur la question en 1998 pour le ministre Claude Allègre. Enfin, il envisage un « lycée à la carte », offrant une plus grande « modularisation » des parcours. Dans son projet, Xavier Darcos reprend nombre de propositions du rapport Meirieu de 1998, ce qui le place paradoxalement du côté des pédagogues, qu’il n’a cessé d’attaquer ces dernières semaines (réforme des programmes du primaire), et lui vaut les foudres de ses meilleurs soutiens de droite. « On risque d’avoir une situation très étrange où Xavier Darcos va tenter de promouvoir une réforme où la gauche elle-même n’est pas passée du temps d’Allègre », analyse Philippe Meirieu.

La manœuvre semble à haut risque pour le ministre, dont toutes les annonces risquent d’être lues comme un habillage des réductions budgétaires actuelles, et rend difficile son soutien par les syndicats, même les plus progressistes. En annonçant la mise en place d’un « dispositif expérimental de réussite scolaire au lycée » dès la rentrée 2008, le ministre a lancé la phase test de son projet. Proposé dans les 200 lycées généraux et professionnels « qui rencontrent les plus grandes difficultés » (dont les 30 visés par le plan banlieues et ceux classés ambition-réussite), il s’agira d’« un soutien personnalisé » assuré par 1500 assistants d’éducation, des étudiants de master (2 000, selon les organisations lycéennes) et des enseignants rémunérés en heures supplémentaires.

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 159928

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 41