SPIEN

Rapport Pochard : Darcos promet de "réformer l’école avec les enseignants".

mardi 5 février 2008 par SPIEN - Matulik / Terver

Le ministre de l’Education Xavier Darcos a assuré lundi, en recevant le rapport de la commission sur l’évolution du métier d’enseignant des mains de son président Marcel Pochard, qu’il ne s’interdisait "rien" sur le sujet, promettant de "réformer l’école avec les enseignants".

Devant la presse, il a déclaré s’être "interdit" depuis fin septembre de se "mêler" des travaux de la commission, composée de 12 membres, dont des personnalités connues pour leurs sympathies de gauche, ainsi que de Michel Rocard, démissionnaire depuis jeudi.

Annonçant des propositions concrètes tirées de ce rapport "avant l’été", il a expliqué que le texte "n’est pas un programme de gouvernement" mais "un constat qui n’engage pas ce qui va venir par la suite". "Je ne m’interdis rien, nous réformerons ce ministère", a-t-il ajouté.

"Le système éducatif fonctionne grâce aux enseignants", a-t-il répété, promettant qu’"il n’y aura pas de réforme de l’école sans les enseignants".

Le ministre s’est néanmoins inquiété que les fuites du pré-rapport Pochard dans la presse la semaine dernière ait conduit des commentateurs, au premier rang desquels les organisations syndicales, à "jeter l’anathème, la protestation, à y voir la main de je ne sais quelle logique libérale".

Arguant de la nature de "constat" qu’il lui attribue - même si le rapport formule des scénarii et des propositions -, le ministre a rappelé que celui-ci avait été établi à partir de dizaines d’auditions "des enseignants eux-mêmes, des syndicats eux-mêmes".

"Il serait donc dommage de présenter ce rapport comme une sorte de machine de guerre contre qui que ce soit", a-t-il ajouté.

M. Darcos a demandé aux organisations syndicales d’"accepter la bonne foi du ministre", d’"éviter que d’emblée soit organisée une sorte de conflit d’intérêts".

"Si on pouvait éviter d’emblée de réduire ces problématiques à des questions immédiates : être pour ou contre Nicolas Sarkozy ? Ou pour ou contre Darcos ? Je pense qu’on rendrait service à la nation", a-t-il encore insisté citant les points qu’il souhaite étudier, "l’amélioration des conditions de travail, la reconnaissance sociale, l’évolution de carrière des enseignants, leur pouvoir d’achat".

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 163557

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 8