SPIEN

Xavier Darcos veut diviser par trois le nombre d’élèves en échec lourd.

mercredi 5 décembre 2007 par SPIEN - Matulik / Terver

Dans un document d’orientation remis le 9 novembre aux syndicats, Xavier Darcos dévoile ses propositions pour l’école primaire. Inquiets sur de nombreux points, les syndicats entendent faire valoir leu avis avant conclusion de la réforme prévue en janvier.

« Diviser par trois d’ici à cinq ans le nombre d’élèves en situation d’échec lourd ». C’est l’objectif prioritaire que s’est fixé Xavier Darcos dans le cadre de sa réforme de l’école primaire, détaillée pour la première fois dans les colonnes du Monde le 12 novembre. Eléments clés de ce nouveau plan.

Renforcer l’évaluation :

Celle des acquis des élèves qui sera systématiquement communiquée aux familles comme celle des écoles et des enseignants, contrepartie d’une « liberté pédagogique » solennellement réaffirmée, laissant aux enseignants le choix des méthodes. Pour ces derniers, elle se fera tous les deux ans au lieu de quatre actuellement en moyenne.

Diminuer significativement le redoublement :

De 18% aujourd’hui, la proportion d’élèves ayant redoublé au moins une fois devrait devenir « inférieure à 10% ».

Distinguer plus clairement les temps scolaires

Consacrés à la transmission des savoirs et ceux voués à l’accompagnement éducatif. Les nombreuses « sollicitations » que reçoit l’école, écrit le ministre, « empiètement pas trop sur le temps qui doit être consacré aux apprentissages fondamentaux ».

Réviser les programmes

Dans le sens d’une « clarification » de leurs objectifs et selon « un cahier des charges précis ». « Ils fixeront les contenus à enseigner pour chaque année scolaire, dans le cadre des cycles » qui ne devraient donc pas être remis en cause. (la scolarité primaire est divisée en trois cycles d’apprentissage depuis 1989).

Répartir les enseignements

A partir de blocs horaires qui donneront une priorité absolue à l’apprentissage de la langue française. « Il ne doit pas y avoir carrière scolaire sans une bonne maîtrise de la langue française ». La règle est aujourd’hui une « fourchette » de cinq heures à sept heures par semaine consacrées spécifiquement au français. Le document ne fixe pas de chiffre pour l’avenir, mais Xavier Darcos « rêve » d’instaurer hui heures hebdomadaires de français.

Maternelle :

Le document insiste sur la nécessité de renforcer la formation spécifique initiale et continue, des enseignants avec des véritables modules spécialisés selon les cycles.

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 162411

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 26