SPIEN

Motivation, temps d’exposition : des facteurs essentiels pour l’apprentissage des langues vivantes.

mercredi 24 octobre 2007 par SPIEN - Matulik / Terver

A la fin du primaire, un élève sur deux maîtrise bien la compréhension de l’anglais ou de l’allemand oral, tandis qu’un élève sur quatre maîtrise très bien l’écrit de ces langues. Telles sont les conclusions des évaluations-bilans d’anglais et d’allemand organisées à la fin du primaire pour la première fois en 2004, par le ministère de l’éducation nationale, et publiées récemment dans Les Dossiers du ministère. Cette première évaluation-bilan a été doublée par un questionnaire de contexte. L’analyse du croisement des données de ces deux enquêtes montre que « les élèves qui réussissent le mieux sont ceux qui sur le plan individuel, ont le temps d’exposition à la langue le plus long, une bonne motivation pour cet apprentissage, qui se sentent à l’aise en cours d’anglais [ou d’allemand ] qui déclarent avoir beaucoup de plaisir à apprendre l’anglais [ou l’allemand ] et pensent qu’il est important d’apprendre cette langue ». Quant aux enseignants dont les élèves réussissent le mieux, l’étude constate qu’ils ne se bloquent pas sur les erreurs de leurs élèves mais cherchent avant tout à leur donner confiance, l’exactitude linguistique n’étant pas leur premier objectif ». Prévue en 2010, la prochaine évaluation-bilan « devrait permettre de mesurer l’évolution des performances des élèves en prenant en compte la réécriture des programmes de 2002, la mise en place du socle commun » et le début de l’apprentissage d’une langue vivante a l’école dès le CE1 depuis la rentrée scolaire dernière.

Source : la lettre de l’éducation


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 159803

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 4