SPIEN

Le SPIEN appelle à la grêve le 20 novembre 2007

lundi 29 octobre 2007 par SPIEN - Matulik / Terver

Les syndicats de fonctionnaires appellent à la grève le 20/11 22 octobre 19:31 - - PARIS (Reuters) - Les fédérations syndicales de la Fonction publique - CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU Solidaires et CFTC - appellent lundi à la grève le 20 novembre, soit le jour du vote du budget 2008 à l’Assemblée nationale. Elle réclament des mesures sur le pouvoir d’achat et des assurances sur l’emploi public, leurs "deux revendications prioritaires".

"Devant le refus persistant du gouvernement de répondre aux exigences et face à (des) reculs inacceptables pour les personnels et les usagers, nos organisations considèrent que l’heure est venue d’une riposte d’envergure pour obtenir satisfaction", soulignent les sept organisations dans un communiqué commun.

Elles contestent notamment les "mesures concrètes et ciblées" proposées par le gouvernement pour une partie des agents de la Fonction publique alors qu’elles réclament "une augmentation de la valeur du point d’indice pour un réel maintien du pouvoir d’achat pour tous" et une "refonte globale de la grille indiciaire".

De plus, "face aux exigences d’un service public de qualité et de proximité, répondant encore mieux aux besoins de toute la population, basé sur des emplois publics statutaires, il est répondu par le Premier ministre : ’moins de services, moins de personnels, moins d’Etat’", ce que confirme à leurs yeux "la suppression de plus de 22.000 postes dans le projet de budget 2008", dénoncent-elles. Source : Reuters

22 octobre 21:01 - PARIS (AFP) - La quasi totalité des syndicats de fonctionnaires a appelé lundi à la grève dans la Fonction publique le 20 novembre contre les réductions d’effectifs et pour les salaires, dans un contexte social tendu.

Sept organisations (CGT, CFDT, FO, FSU, Unsa, Solidaires et CFTC) appellent les 5,2 millions agents des trois fonctions publiques (Etat, territoriaux, hospitaliers) "à faire grève, se rassembler, manifester le 20 novembre 2007 (jour du vote du budget à l’Assemblée nationale) dans toute la France" pour "les salaires, l’emploi et le service public".

"L’heure est venue d’une riposte d’envergure pour obtenir satisfaction" sur ces points, soulignent les syndicats, qui ont réclamé l’ouverture de négociations salariales à plusieurs reprises depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, dénonçant l’absence de revalorisation des traitements en 2007.

L’annonce, au cours de l’été, de la suppression de 22.900 postes de fonctionnaires dans le budget 2008 - qui doit être voté le 20 novembre à l’Assemblée nationale - est venue alimenter leur colère.

Le discours du président de la République laissant présager une fonction publique aux effectifs réduits mais mieux payés, avec un statut assoupli et des salaires individualisés, avait aussi irrité plusieurs responsables syndicaux.

Et les conférences organisées par le ministère de la fonction publique en d’octobre n’ont pas non plus calmé leurs inquiétudes.

"Nous n’avions pas d’autre solution que d’appeler à l’action parce qu’on voit bien que rien n’avance, tout ce qu’on peut dire reste lettre morte", a déclaré à l’issue de la réunion intersyndicale Gérard Aschiri (FSU).

"Les organisations syndicales représentant 98% du personnel appellent à la grève, c’est dire si les enjeux sont importants et si les réponses du gouvernement sont insatisfaisantes pour le personnel comme pour les usagers", a indiqué pour sa part Jean-Marc Canon (CGT, première fédération de fonctionnaires).

Cette mobilisation pourrait coïncider avec une éventuelle grève des cheminots, dont les huit syndicats à l’origine du mouvement de jeudi à la SNCF contre la réforme des régimes spéciaux "se sont engagés à décider d’un mouvement de grève qui pourrait être reconductible à la mi-novembre" si le cadrage gouvernemental de cette réforme "n’est pas revu".

Plusieurs syndicats de fonctionnaires ont toutefois prévenu qu’ils refuseraient toute fusion avec le mouvement des cheminots, Eric Fritsch (CFDT) soulignant qu’il ne voulait pas "mélanger les genres" et Elisabeth David (Unsa) insistant pour que une journée de grève "spécifique à la fonction publique".

Quatre syndicats de fonctionnaires (CGT, FO, la FSU et Solidaires) avaient appelé à se joindre à la grève des cheminots jeudi, mobilisant seulement 8% des effectifs de la fonction publique, selon le ministère.

Soucieux de maintenir le contact, le ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique Eric Woerth doit recevoir vendredi les syndicats pour leur proposer des "mesures" sur le pouvoir d’achat pour 2007.

Mais les syndicats jugent que cette "rencontre salariale" ne répond pas à leurs attentes. "On nous reçoit au ministère pour nous informer de mesures sur le pouvoir d’achat alors que nous demandons des négociations salariales !", a déploré Bernard Sagez (CFTC), regrettant une "tendance à la privatisation du système".

Seule la CFE-CGC, qui ne participait pas à la réunion des autres syndicats, a jugé qu’il était "trop tôt" pour un mouvement de grève

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 163433

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 67