SPIEN

Numérique dans les collèges et lycées : régions et départements saisissent M. Peillon

jeudi 9 mai 2013 par SPIEN

Les dépar­te­ments et les régions réclament "une com­pen­sa­tion finan­cière" de l’Etat vers ces col­lec­ti­vi­tés pour le trans­fert à ces col­lec­ti­vi­tés de la main­te­nance infor­ma­tique des lycées et col­lèges, faute de quoi "le risque est grand de com­pro­mettre" l’essor du haut débit à l’école.

Les pré­si­dents de l’Assemblée des dépar­te­ments de France (ADF), Claudy Lebreton (PS), et de l’Association des régions de France (ARF), Alain Rousset (PS), ont adressé une lettre en ce sens au ministre de l’Education natio­nale, Vincent Peillon, datée du 11 avril et ren­due publique mardi.

Les deux élus y rap­pellent que la loi de "refon­da­tion de l’école de la République", adop­tée en mars par l’Assemblée natio­nale et qui sera exa­mi­née au Sénat à par­tir du 21 mai, pré­voit le trans­fert de l’acquisition et de la main­te­nance des équi­pe­ments infor­ma­tiques et des logi­ciels aux dépar­te­ments pour les col­lèges, aux régions pour les lycées.

Cette réforme vise à favo­ri­ser "une meilleure prise en charge de la main­te­nance des équi­pe­ments infor­ma­tiques" et "l’utilisation du numé­rique par les ensei­gnants", selon l’exposé des motifs de la loi.

Or, sou­lignent MM. Lebreton et Rousset, "aucune dis­po­si­tion du texte ne pré­voit pour l’heure que ce trans­fert de com­pé­tence (...) fera l’objet d’une com­pen­sa­tion finan­cière aux col­lec­ti­vi­tés" concer­nées, contrai­re­ment à la règle. "A terme, la charge sera d’autant plus lourde pour les col­lec­ti­vi­tés que, comme le laisse entendre l’étude d’impact du pro­jet de loi, les per­son­nels actuel­le­ment en charge de la main­te­nance infor­ma­tique seront redé­ployés au sein (du) minis­tère" de l’Education.

MM. Lebreton et Rousset demandent à M. Peillon "de bien vou­loir inté­grer ce point" lors de la dis­cus­sion séna­to­riale. Sinon, "le risque est grand de com­pro­mettre la réus­site de la stra­té­gie annon­cée en matière de déploie­ment du numé­rique éduca­tif", notent-ils.

Dans ce domaine, le ministre a déclaré vou­loir "chan­ger com­plè­te­ment d’échelle" sur les "cinq ans" à venir. Le pro­jet de loi com­porte notam­ment de créer "un ser­vice public de l’enseignement numé­rique et de l’enseignement à distance".

Source : vousnousils


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 165414

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 54