SPIEN

Vincent Peillon : les programmes scolaires de 2008 "ne sont pas les bons"

mercredi 20 février 2013 par SPIEN - Matulik / Terver

Le ministre de l’Education natio­nale Vincent Peillon a estimé ven­dredi que les pro­grammes sco­laires de 2008 "ne sont pas les bons" et qu’ils seront revus, tout en démen­tant vou­loir les allé­ger pour la ren­trée 2013.

"J’ai tou­jours dit que les pro­grammes de 2008, qui sont ceux qui s’appliquent aujourd’hui à l’école pri­maire, ne sont pas les bons pro­grammes", a affirmé le ministre, lors d’un dépla­ce­ment à Tours au cours duquel il a ren­con­tré des élus locaux sur la réforme des rythmes scolaires.

"Nous allons les revoir de la même façon que nous allons revoir le livret per­son­nel de com­pé­tences qui les accom­pagne et revoir les dif­fé­rents moments d’évaluation", a-t-il poursuivi.

En revanche, inter­rogé par l’AFP sur un éven­tuel allè­ge­ment des pro­grammes sco­laires des­tiné à mieux faire pas­ser la réforme des rythmes auprès des ensei­gnants, il a répondu : "Non ! Je démens".

"Ce qui est vrai, c’est que la loi d’orientation et de pro­gram­ma­tion remet en place en France un Conseil supé­rieur des pro­grammes (...) qui per­met­tra démo­cra­ti­que­ment de refaire les pro­grammes de la mater­nelle jusqu’à la ter­mi­nale", a-t-il expliqué.

"Mais je veux que ce soit un tra­vail appro­fondi dans la durée", a pré­cisé le ministre, qui sou­haite égale­ment que "les pro­fes­seurs des écoles, les pro­duc­teurs de savoir les plus éminents, soient pré­sents ensemble dans ce conseil que nous met­tons en place".

Les pro­grammes de 2008 "sont très contes­tés par nos col­lègues", a par ailleurs rap­pelé à l’AFP Christian Chevalier, secré­taire géné­ral du SE-Unsa, deuxième syn­di­cat du primaire.

"On ne peut pas chan­ger les pro­grammes du jour au len­de­main, ça prend du temps, il faut beau­coup de concer­ta­tion, sur­tout si on veut comme en 2002 faire des pro­grammes co-produits par les ensei­gnants et par l’institution", a-t-il indi­qué, sou­hai­tant "un pre­mier signal", car "il y a une attente".

Une révi­sion des pro­grammes fai­sait par­tie des reven­di­ca­tions enten­dues mardi lors des mani­fes­ta­tions contre le pas­sage à la semaine de 4,5 jours dès la ren­trée 2013.

Le débat sur les rythmes "a relé­gué au second plan les ques­tions péda­go­giques que les ensei­gnants atten­daient" et "la révi­sion des pro­grammes en fait par­tie", a sou­li­gné Sébastien Sihr, secré­taire géné­ral du SNUipp-FSU prin­ci­pal syn­di­cat du primaire.

"Une révi­sion glo­bale doit avoir lieu dans le cadre du Conseil natio­nal des pro­grammes à hori­zon sans doute 2015, c’est une bonne chose, mais c’est un peu loin", a-t-il estimé, deman­dant un "toi­let­tage" pour la ren­trée 2013 afin que les pro­grammes soient "tou­jours exi­geants mais fai­sables dans le temps", en pre­nant en compte l’avis des enseignants.

Vincent Peillon mul­ti­plie les dépla­ce­ments pour pro­mou­voir la réforme des rythmes : Tours, Bourges et Nevers ven­dredi, après Reims et Dijon jeudi.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 163433

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 86