SPIEN

Ayrault demande au gouvernement de se mobiliser pour les quartiers populaires.

mercredi 5 décembre 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

Jean-Marc Ayrault a demandé à l’ensemble du gou­ver­ne­ment de se mobi­li­ser aux côtés du ministre délé­gué à la Ville François Lamy pour sor­tir les quar­tiers popu­laires de leur "situa­tion into­lé­rable", selon une cir­cu­laire com­mu­ni­quée mardi à l’AFP.

Chômage, pau­vreté, accès aux soins, insé­cu­rité : "seul l’engagement de l’ensemble du gou­ver­ne­ment est de nature à inver­ser la spi­rale de la dégra­da­tion dans laquelle ces quar­tiers ont été entraî­nés", écrit le Premier ministre dans cette cir­cu­laire en date du 30 novembre.

Les ministres sont appe­lés à signer des conven­tions avec François Lamy pour se fixer des objec­tifs concrets à atteindre dans les trois ans à venir.

"Ces objec­tifs sont assor­tis d’indicateurs simples et peu nom­breux, que l’on pourra faci­le­ment évaluer", a expli­qué M. Lamy à la presse.

Dans le cas de la conven­tion avec le minis­tère du Travail, il pour­rait s’agir de l’obligation d’avoir une pré­sence de Pôle emploi dans chaque quar­tier dif­fi­cile, a-t-il dit.

Le minis­tère de l’Education natio­nale pour­rait de son côté se fixer un taux de sco­la­ri­sa­tion des enfants de 2–3 ans ou encore un pour­cen­tage de rem­pla­ce­ment des pro­fes­seurs absents, a-t-il poursuivi.

François Lamy, dont le minis­tère n’est doté que d’un bud­get de 505 mil­lions d’euros pour 2.500 quar­tiers, sou­haite que ses col­lègues cor­rigent les inéga­li­tés dont sont vic­times ces territoires.

Partant du constat que les pro­fes­seurs y sont plus jeunes, les méde­cins moins nom­breux ou les poli­ciers moins expé­ri­men­tés, il veut "faire remon­ter le droit com­mun" dans les ban­lieues sen­sibles, c’est-à-dire y obte­nir un niveau de ser­vice public au moins équi­va­lent au reste du territoire.

"Tout le monde me dit que mes pré­de­ces­seurs ont tous échoué sur ce sujet", a-t-il déclaré, en espé­rant que le sou­tien du Premier ministre donne plus de poids à son message.

"Et le fait de signer des conven­tions crée des obli­ga­tions", a-t-il espéré.

Les conven­tions seront signées pro­chai­ne­ment avant un comité inter­mi­nis­té­riel des villes au pre­mier tri­mestre 2013.

Par ailleurs, le ministre a engagé en octobre une concer­ta­tion qui vise notam­ment à concen­trer les cré­dits de son minis­tère sur les zones les plus en difficulté.

"A l’arrivée, il n’y aura plus 2.500 quar­tiers mais quelques cen­taines", a pré­cisé M. Lamy, qui a reconnu avoir reçu de nom­breux cour­riers de maires inquiets de sor­tir du dispositif.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 159928

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 41