SPIEN

Rythmes scolaires : le calendrier des vacances de printemps 2014 rejeté par les enseignants et les parents

mardi 27 novembre 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

Le Conseil supé­rieur de l’éducation (CSE), ins­tance consul­ta­tive qui réunit une cen­taine de repré­sen­tants des acteurs de l’éducation, a refusé jeudi un pro­jet de calen­drier pour les vacances de prin­temps 2014, élaboré par le minis­tère. Le texte a été repoussé par 60 voix contre, 2 abs­ten­tions et 1 refus de vote, a-t-on appris de sources concordantes.

Le pro­jet du minis­tère pré­voit que les vacances de prin­temps 2014 s’étalent, selon les zones aca­dé­miques, du 12 avril au 11 mai 2014. Entre les vacances de prin­temps et les vacances d’été, il va s’écouler entre 8 et 10 semaines de cours, alors qu’enseignants, parents et chro­no­bio­lo­gistes sou­haitent une alter­nance entre 7 semaines de classe et 2 semaines de vacances.

Une "réflexion appro­fon­die" aura lieu à par­tir du prin­temps 2013 sur l’évolution des rythmes sco­laires annuels, annonce le minis­tère dans un communiqué.

Dans cette attente, et alors que le minis­tère fixe géné­ra­le­ment un calen­drier trien­nal des vacances, seul le calen­drier 2013–2014 a été établi. Il est "conforme à celui de 2012–2013, qui avait obtenu l’aval du Conseil supé­rieur de l’éducation", souligne-t-il.

Le texte a été pré­senté jeudi devant le CSE, ins­tance consul­ta­tive qui réunit une cen­taine de repré­sen­tants des acteurs de l’éducation. Il a été repoussé par 60 voix contre, 2 abs­ten­tions et 1 refus de vote, a-t-on appris de sources concordantes.

Le pre­mier pro­jet "allait vers une réelle alter­nance ’7/2’ mais il a été aban­donné sous la pres­sion de l’industrie tou­ris­tique", a-t-il ajouté.

Il pré­voyait des vacances de prin­temps s’étalant du 19 avril au 18 mai 2014, ce qui avait inquiété le syn­di­cat des opé­ra­teurs de remon­tées méca­niques, Domaine skiable de France (DSF), car elles se situaient hors des périodes d’enneigement et, par consé­quent, auraient "menacé" 35.000 emplois.

"Le troi­sième tri­mestre n’est en fait pas coupé par des vacances", a relevé Jean-Jacques Hazan, de la fédé­ra­tion de parents FCPE. "On veut l’alternance ’7/2’ et une exten­sion du calen­drier sco­laire annuel sur plus de semaines (36 actuel­le­ment) pour qu’on le fasse res­pi­rer autrement".

Les parents "sont per­plexes", a dit Valérie Marty, de la fédé­ra­tion de parents Peep. "Il faut que le mes­sage soit clair : on est en pleines dis­cus­sions sur les rythmes sco­laires, essayons de faire le ’7/2’. On ne peut pas prendre en compte les contraintes des pro­fes­sion­nels du tou­risme et de l’autre côté dire que seul l’intérêt de l’enfant prime".

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 166585

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 12