SPIEN

Les violences physiques en collèges et lycées ont augmenté d’après une enquête du ministère

samedi 17 novembre 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

Les actes de vio­lences recen­sés en col­lèges et lycées ont légè­re­ment pro­gressé en 2011-12 par rap­port à l’année pré­cé­dente, avec une "hausse signi­fi­ca­tive" de la part des vio­lences phy­siques, d’après une enquête du minis­tère de l’Education natio­nale mise en ligne mardi.

Les établis­se­ments publics du second degré ont enre­gis­tré 13,6 inci­dents pour 1.000 élèves, contre 12,6 inci­dents un an auparavant.

Principalement le fait de gar­çons, les seules agres­sions phy­siques ont repré­senté 4,5 inci­dents pour 1.000 élèves (contre 4,2 en 2007-08).

"Si la part des vio­lences phy­siques est ten­dan­ciel­le­ment décrois­sante depuis 2007–2008, elle enre­gistre une hausse sta­tis­ti­que­ment signi­fi­ca­tive par rap­port à l’an der­nier (+2 points)", pré­cise l’enquête.

Les dis­pa­ri­tés entre établis­se­ments sont par ailleurs très fortes : 41% des col­lèges et lycées ne signalent aucun inci­dent au cours d’un tri­mestre donné, tan­dis que 25% des établis­se­ments en déclarent 73%. Et les 10% d’établissements les plus vio­lents concentrent 44% des incidents.

Les faits de vio­lence sont peu nom­breux dans les lycées géné­raux et tech­no­lo­giques (5,5 inci­dents pour 1.000 élèves), mais beau­coup plus fré­quents dans les col­lèges (15 inci­dents) et sur­tout les lycées pro­fes­sion­nels (19,6 incidents).

La vio­lence en milieu sco­laire se carac­té­rise essen­tiel­le­ment par des atteintes aux per­sonnes (81% des faits recen­sés). Les atteintes aux biens repré­sentent 10% des déclarations.

L’enquête note une forte pré­va­lence des situa­tions de har­cè­le­ment en milieu scolaire.

Suite aux assises sur le har­cè­le­ment sco­laire, tenues en mai 2011, l’enquête repère désor­mais les situa­tions de har­cè­le­ment, ce qui élar­git le champ des inci­dents recensés.

Les faits de vio­lence et d’insécurité en milieu sco­laire sont mesu­rés chaque année au moyen d’une enquête cen­trée sur les actes les plus graves, réa­li­sée par l’Education nationale.

Le ministre de l’Education natio­nale Vincent Peillon a annoncé lundi à Amiens l’installation offi­cielle d’une délé­ga­tion minis­té­rielle sur la vio­lence sco­laire, ins­ti­tu­tion pour "bri­ser le silence" et trou­ver des solu­tions à court et à long terme.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 165402

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 6