SPIEN

Rythmes scolaires : Peillon présente sa vision de la journée aux syndicats

vendredi 19 octobre 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

Le ministre de l’Education, Vincent Peillon, a pré­senté mardi sa vision de la jour­née sco­laire, avec des jour­nées de classe de cinq heures, trois heures le mer­credi, et deux heures par semaine d’aide aux devoirs assu­rées par les ensei­gnants, a-t-on appris de sources syndicales.

"Le ministre a exprimé un pre­mier scé­na­rio, qui reste à pré­ci­ser", a indi­qué à l’AFP Sébastien Sihr, secré­taire géné­ral du SNUipp-FSU, prin­ci­pal syn­di­cat du pri­maire, lors de la seconde jour­née de dis­cus­sions entre le ministre et les fédé­ra­tions de l’éducation.

Il s’agit de 4,5 jours de cours par semaine pen­dant 36 semaines en pri­maire, sans tou­cher aux grandes vacances, a expli­qué M. Sihr. Les jour­nées de classe seraient allé­gées à 5 heures par jour contre 6 actuel­le­ment, et la demi-journée sup­plé­men­taire du mer­credi matin serait de trois heures.

Il en résulte 23 heures de cours par semaine contre 24 actuel­le­ment. "Ensuite, le ministre envi­sage que les ensei­gnants prennent en charge deux heures par semaine pour aider au tra­vail per­son­nel des élèves", a ajouté M. Sihr.

Resteraient à négo­cier deux autres heures de ser­vice par semaine pour les ensei­gnants (ren­contres avec la famille, for­ma­tion péda­go­gique...), a-t-il précisé.

Le minis­tère de l’Education a confirmé à l’AFP que le pas­sage à la semaine de 4,5 jours se ferait avec un nombre d’heures de ser­vice annuelles "constant".

Si le temps de cours au sens strict se ter­mine à 15H30, reste à déter­mi­ner com­ment déli­mi­ter entre 15H30 et 16H30 l’intervention des ensei­gnants et des per­son­nels dépen­dant des col­lec­ti­vi­tés locales (en charge des acti­vi­tés cultu­relles et spor­tives), a sou­li­gné M. Sihr.

Comme la répar­ti­tion des heures de tra­vail des ensei­gnants va chan­ger, il fau­dra "des dis­cus­sions plus pré­cises", sur la contre­par­tie accor­dée aux ensei­gnants pour la demi-journée sup­plé­men­taire, a indi­qué à l’AFP Laurent Escure, secré­taire géné­ral de l’Unsa Education, esti­mant que le ministre "com­prend cette nécessité".

"Travailler une demi-journée sup­plé­men­taire" sup­pose des frais de trans­port et de garde d’enfants, a sou­li­gné Sébastien Sihr.

Des dis­cus­sions à ce sujet sont pré­vues la semaine pro­chaine, selon les syndicats.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 159928

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 20