SPIEN

Vincent Peillon veut diviser par deux le décrochage scolaire

dimanche 16 septembre 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

Le gou­ver­ne­ment compte divi­ser par deux le nombre de "décro­cheurs" du sys­tème sco­laire en met­tant l’accent sur l’école pri­maire et l’insertion pro­fes­sion­nelle des élèves, a déclaré jeudi à Orléans le ministre de l’Education natio­nale Vincent Peillon.

"Les décro­cheurs sont beau­coup trop nom­breux. C’est un des objec­tifs du quin­quen­nat que nous puis­sions divi­ser leur nombre par deux. Cela sup­pose la mobi­li­sa­tion de tous autour de l’école et de la for­ma­tion", a-t-il déclaré devant 200 membres de la com­mu­nauté éduca­tive réunis au lycée Voltaire à Orléans lors d’un débat sur la refon­da­tion de l’école.

Pour M. Peillon, le sys­tème "accen­tue les inéga­li­tés de départ et est inca­pable de remé­dier aux dif­fi­cul­tés qui sont créées".

"Il y a une fra­gi­lité fran­çaise sur le début de la sco­la­rité obli­ga­toire", a-t-il constaté. "Nous don­nons moins d’argent à l’école pri­maire que nous en don­nons ensuite aux autres éche­lons, et moins que la plu­part des autres pays qui nous entourent. Or les choses se jouent au com­men­ce­ment. Nous avons donc besoin de fixer une prio­rité au primaire".

Cette prio­rité doit se décli­ner à tra­vers de nou­veaux moyens et des chan­ge­ments de péda­go­gie, accom­pa­gnés par une for­ma­tion des ensei­gnants, a déclaré le ministre, qui estime qu’il va fal­loir "une réflexion sur la nota­tion, sur les devoirs, sur le redoublement".

Il a dénoncé "une orien­ta­tion subie et non choi­sie", source du plus grand nombre de décro­chages, et a sou­li­gné "l’importance déter­mi­nante de l’insertion professionnelle".

"L’école est aussi là pour pro­po­ser un accès aux métiers (...). Il faut tra­vailler plus fine­ment entre l’Education natio­nale et le monde écono­mique, et j’initierai ce lien", a-t-il assuré, en déplo­rant les 40.000 places non pour­vues dans les lycées professionnels.

Quant au contenu des pro­grammes, il a consi­déré qu’il fal­lait "mettre un terme à la vieille que­relle sur le socle com­mun des com­pé­tences" à laquelle le gou­ver­ne­ment sou­haite trou­ver "une issue positive".

Il a pro­mis par ailleurs le réta­blis­se­ment d’un conseil natio­nal des pro­grammes pour qu’ils soient défi­nis de manière "plus démo­cra­tique". Le débat sur le refon­da­tion de l’école doit débou­cher sur un rap­port qui sera remis début octobre.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 159803

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 4