SPIEN

Les « désobéisseurs » en appellent au nouveau ministre de l’éducation.

mercredi 4 juillet 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

« Nous, membres du Réseau des enseignants du primaire en résistance, demandons solennellement que soient levées ou effacées toutes les sanctions qui nous ont frappés et que soit symboliquement reconnue notre action pour la défense de l’école de la République. » La demande, adressée au nouveau ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon, par des enseignants dits « désobéisseurs » le 21 mai sur leur blog, émane de 60 de ces professeurs qui, depuis 2008, ont inventé une nouvelle forme d’action collective, entrant « en résistance pédagogique » contre les programmes modifiés par Xavier Darcos en 2008, l’aide individualisée, les évaluations en CE1 et CM2... « 60 sur quelque 3000, à l’apogée du mouvement », précise Sylvain Grandserre, enseignant à Monterolier (Seine-Maritime), qui compte parmi les signataires de l’appel. « Nous attendons une levée des sanctions, retenues sur salaire, blâmes, abaissement d’échelon qui ont concerné certains collègues, comme Alain Refalo ou Bastien Cazals, rappelle M. Grandserre, mais aussi une réhabilitation, car on s’aperçoit, avec l’alternance, que ce qu’on a défendu n’est probablement pas loin de ce qui pourrait être insufflé aujourd’hui rue de Grenelle. » Les signataires demandent à être « reçus collectivement » au ministère. « Qui mieux que nous pourra témoigner de la nocivité des réformes imposées depuis bientôt cinq ans ? », interrogent-ils. « Notre résistance au quotidien dans les classes, notre réflexion sur les enjeux scolaires ne sauraient être ignorées (...). Nous avons soif de reconnaissance, de justice et de responsabilités », concluent-ils.

Source : La lettre de l’éducation


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 166573

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 7