SPIEN

Formation des enseignants : un rapport prône le retour à l’année de stage.

vendredi 22 juin 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

Un rap­port séna­to­rial publié mer­credi pré­co­nise le retour à une année de stage lors de la for­ma­tion des ensei­gnants, alors que depuis la réforme de la "mas­té­ri­sa­tion" en 2010, ils se retrouvent direc­te­ment devant les élèves sans expé­rience pédagogique.

"Pour l’instant, seul le rejet de la poli­tique actuelle fait consen­sus", mais "aucun (autre) schéma d’organisation ne pro­voque encore l’adhésion géné­rale", sou­ligne dans ce rap­port la séna­trice com­mu­niste Brigitte Gonthier-Maurin (Hauts-de-Seine), rap­por­teure de la com­mis­sion de la culture, de l’éducation et de la com­mu­ni­ca­tion au Sénat.

"L’intégralité du dis­po­si­tif doit être remise sur la table", estime-t-elle, sans pré­ci­ser un schéma de transition.

Le rap­port prône notam­ment de "réta­blir une véri­table année de stage avant la titu­la­ri­sa­tion", com­pre­nant la conduite par­tielle d’une classe. Il estime qu’il faut tenir compte de la diver­sité du métier d’enseignant, en veillant aux seg­ments "fra­giles", la mater­nelle et le lycée professionnel.

"Le métier d’enseignant, métier de concep­teur et non d’exécutant, s’apprend d’abord afin de s’adresser aux enfants qui n’ont que l’école pour apprendre", fait-il valoir.

Pour cette for­ma­tion repen­sée, il se pro­nonce pour la créa­tion d’une struc­ture spé­ci­fique dans la lignée des IUFM (Instituts uni­ver­si­taires de for­ma­tion des maîtres).

Alors que la réforme a relevé le recru­te­ment au niveau bac +5 (mas­ter), le rap­port pro­pose des "pré­re­cru­te­ments dès la licence" via un concours natio­nal, qui per­met­trait à des élèves-enseignants de per­ce­voir "une rému­né­ra­tion suf­fi­sante pour ne pas avoir à cumu­ler études et emploi". Il s’agirait notam­ment de "sécu­ri­ser les par­cours d’étudiants, notam­ment issus de milieux modestes".

Pendant la cam­pagne pré­si­den­tielle, une piste simi­laire avait été évoquée par Vincent Peillon, actuel ministre de l’Education.

Le texte pré­co­nise aussi d’aménager des lieux et des moments où les ensei­gnants puissent se retrou­ver pour réflé­chir sur leur métier.

Il faut sur­tout "asso­cier les ensei­gnants à la pré­pa­ra­tion des futures réformes" et non les consi­dé­rer "comme des obs­tacles", ajoute le texte.

Le rap­port dresse un constat de "souf­france ordi­naire des ensei­gnants" et pré­co­nise de "soi­gner le métier pour ne pas avoir à soi­gner les individus".

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 165414

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 48