SPIEN

L’inspection générale se dote d’une charte de déontologie très stricte.

mardi 29 mai 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

L’inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR) envisage de soumettre les inspecteurs généraux à une charte de déontologie très rigoureuse. Le projet de charte, révélé par le site Educpros.fr, se donne pour objectif d’apporter des « précisions » sur les principes généraux applicables à tout fonctionnaire, parmi lesquels l’obligation de neutralité, de moralité ou de discrétion professionnelle.

Cette dernière est particulièrement stricte : elle s’applique aux inspecteurs généraux en exercice, mais aussi « après la cessation » de leurs fonctions. Les inspecteurs doivent s’assurer de la « sécurité des documents » : ils ne peuvent rendre « public le résultat de leurs travaux si l’autorisation n’en a pas été donnée par le ministre ». La prise de parole est également très encadrée : en dehors du cadre professionnel, « il ne peut être fait état de l’appartenance à l’IGAENR que sur autorisation préalable. En cas de mention non sollicitée de son titre, l’inspecteur doit expressément préciser qu’il s’exprime à titre purement personnel et que ses propos n’engagent pas l’institution », lit-on dans le texte.

Son devoir de réserve lui interdit d’évoquer publiquement ses missions passées ou en cours. Alors que, depuis quelques années, les évaluations de l’inspection générale sont distillées au compte-gouttes, ce texte vise-t-il à filtrer un peu plus leur travail ?

Source des informations : la lettre de l’éducation


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 159803

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pensées politiques pour la présidentielle...   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 8