SPIEN

Peillon : décret sur l’évaluation des enseignants abrogé dès prise de fonction de Hollande.

samedi 12 mai 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

Le décret sur l’évaluation des ensei­gnants publié mardi au Journal offi­ciel, très cri­ti­qué par les syn­di­cats, sera abrogé "dès la prise de fonc­tion de François Hollande", a annoncé mer­credi Vincent Peillon, conseiller éduca­tion du pré­sident élu.

"Dès la prise de fonc­tion de François Hollande et la mise en place du nou­veau gou­ver­ne­ment, ce texte sera abrogé", selon M. Peillon qui dénonce dans un com­mu­ni­qué un "pas­sage en force" et un "mépris du dia­logue social" de la part du gou­ver­ne­ment sortant.

"La ges­tion de ce dos­sier impor­tant a consti­tué, de la part du gou­ver­ne­ment sor­tant, un modèle de mépris du dia­logue social dont il fut cou­tu­mier, mais la date rete­nue pour la publi­ca­tion consti­tue aussi un pas­sage en force du point du vue poli­tique peu com­pa­tible avec les usages répu­bli­cains et tout à fait inac­cep­table", écrit Vincent Peillon. Le décret a été signé lundi et publié mardi.

M. Peillon cri­tique égale­ment "le jeu de dupe, qui a consisté pour l’équipe de Luc Chatel à lais­ser croire, durant l’automne 2011, que les dis­cus­sions au fond de ce dos­sier majeur se pour­sui­vraient", or "aucun échange construc­tif n’a en réa­lité eu lieu".

En outre, "les nom­breux amen­de­ments du ministre (Luc Chatel) pro­po­sés dans une totale impro­vi­sa­tion lors du comité tech­nique du 15 mars ont de plus mon­tré le degré d’impréparation du dos­sier", ajoute le conseiller éduca­tion, ensei­gne­ment supé­rieur, recherche et jeu­nesse pour François Hollande.

"C’est pour­quoi, dès la prise de fonc­tion de François Hollande et la mise en place du nou­veau gou­ver­ne­ment, ce texte sera abrogé", conclut-il, en réponse aux syn­di­cats qui l’ont demandé mercredi.

Après deux grèves orga­ni­sées les 15 décembre et 31 jan­vier pour "exi­ger le retrait" du pro­jet, une nou­velle mou­ture avait été rédi­gée mais n’avait pas donné satisfaction.

Le 8 mars, une large inter­syn­di­cale avait boy­cotté une réunion devant débattre du pro­jet de réforme, ce qui a entraîné son ren­voi au 15 mars.

Le décret pré­voit que l’évaluation de l’enseignant est fon­dée sur un entre­tien réa­lisé tous les trois ans par son supé­rieur hié­rar­chique direct.

Les syn­di­cats craignent que ce nou­vel entre­tien unique ait un impact néga­tif sur leur car­rière, notam­ment sur leur salaire.

Ils dénoncent égale­ment un texte qui "touche au coeur même du métier" et conduit, selon eux, à une ges­tion "mana­gé­riale" de leur profession.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 163433

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 80