SPIEN

Le programme de Marine Le Pen pour l’école.

mardi 27 mars 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

Les propositions pour l’école de Marine Le Pen, candidate du Front national à l’élection présidentielle, s’axent autour de la discipline, la « méritocratie républicaine » et le respect de l’enseignant. Ces thèmes ont été évoqués une première fois en février 2010 dans une Lettre ouverte aux enseignants et aux parents d’élèves, puis lors d’un colloque sur l’éducation, en octobre 2011.

Savoirs fondamentaux. Une des cibles de Mme Le Pen est le pédagogisme, accusé d’avoir « peu à peu démantelé l’école de la République » depuis 1968. Selon elle, la transmission des connaissances doit être au centre de l’école. L’accent doit être mis sur les « savoirs fondamentaux » : le français -« la méthode syllabique sera obligatoire en CP », précise-t-elle -, le calcul, l’histoire de France, apprise de façon chronologique, et la géographie du pays, enseignée sur des cartes. La note doit être maintenue.

Autorité. « Le professeur est au-dessus de l’élève et le parent d’élève n’est pas le client du professeur », peut-on lire dans le programme de Marine Le Pen. Pour « rétablir l’autorité » du maître, il est proposé de bannir le tutoiement par l’élève, et que les élèves se lèvent quand le professeur entre en classe. Les peines en cas d’atteinte aux professeurs seraient alourdies.

Autonomie des écoles. En ce qui concerne l’école primaire, un nouvel établissement public serait créé sur le modèle des collèges et des lycées. Il aurait une autonomie financière et administrative avec, à sa tête, un directeur d’école dont la rémunération serait revalorisée et le régime de décharge horaire « amélioré ».

Apprentissage à 14 ans. Le collège unique, qui a été un « terrible échec », serait supprimé, et l’apprentissage à 14 ans serait rétabli. La candidate du FN veut aussi « revaloriser les filières manuelles » et prône le maintien du bac comme examen final.

Budget. Au chapitre des dépenses, Mme Le Pen promet de remplacer l’« intégralité » des départs à la retraite, mais il n’y aurait pas de création de postes supplémentaires.

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 162411

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pensées politiques pour la présidentielle...   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 26