SPIEN

le bilan très critique de l’inspection générale sur les internats d’excellence.

samedi 17 mars 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

« L’idée de distinguer positivement certains élèves est peu compatible avec le principe d’égalité républicaine », estiment les huit inspecteurs généraux qui ont rédigé un bilan sur les internats d’excellence que La Lettre a pu consulter. A cette critique de fond, les inspecteurs ajoutent d’autres réticences : ils estiment qu’il faudrait repréciser le concept d’« excellence » qui ne fait pas consensus, s’interrogent sur le fait d’extraire des établissements fragiles les élèves les plus travailleurs, et posent la question de la « soutenabilité financière » du projet dans les années à venir. C’est donc une remise en cause profonde du système qu’ils proposent. Mais leur voix ne peut être entendue puisque le rapport ne sera pas publié. Depuis 2010, 26 internats d’excellence ont vu le jour. Ils scolarisent 2 127 élèves du CM2 à l’après-bac. Le chef de l’Etat avait promis que 20 000 jeunes seraient accueillis dans ces structures. On est à dix fois moins, sauf à ajouter les quelque 8 000 jeunes accueillis dans des places labellisées - des places d’internats déjà existants où l’on garde des lits pour des jeunes méritants. Ce qui permet d’afficher 10 000 jeunes en internats d’excellence. Pour les inspecteurs, « cette démonstration ne résout pas l’ensemble de la question ». Leur reproche est d’avoir créé une vitrine grand luxe, puisque le coût d’une année en internat d’excellence est évalué entre 4 500 et 10 000 euros par élève, et laissé en friche le reste de l’éducation prioritaire.

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 165414

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 55