SPIEN

Hollande : moyens éducatifs en priorité pour primaire, classes charnières et ZEP

mercredi 7 mars 2012 par SPIEN - Matulik / Terver

François Hollande a affirmé mardi qu’il affec­te­rait les moyens pour l’Education en prio­rité pour "le pri­maire, les classes char­nières et les zones prio­ri­taires" et indi­qué que la ques­tion des salaires des ensei­gnants ferait par­tie d’une "négociation".

Le can­di­dat socia­liste à l’Elysée s’exprimait lors d’une table ronde avec la com­mu­nauté éduca­tive du col­lège Edouard-Manet de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de Seine), pour lequel est prévu à la ren­trée pro­chaine une dimi­nu­tion des heures d’enseignement.

Rappelant qu’il pré­voyait de créer 60.000 postes dans l’éducation sur le quin­quen­nat s’il était élu, M. Hollande a affirmé qu’il "met­trait la prio­rité sur le pri­maire, les classes char­nières", comme la sixième, "et les zones prio­ri­taires" (établis­se­ments situés dans des zones défavorisées).

Il a par ailleurs déclaré, en marge de cette ren­contre, et sans le citer, que la pro­po­si­tion de Nicolas Sarkozy d’augmenter les ensei­gnants de 25% s’ils acceptent de faire plus d’heures de pré­sence (26 heures dans l’établissement, contre 18 heures de cours aujourd’hui chaque semaine) dans l’établissement était "refu­sée" par la com­mu­nauté enseignante.

Ces heures "ce ne sont pas des heures de cours, c’est pour ça que c’est refusé", a-t-il dit. "Il y aura un affai­blis­se­ment du niveau d’intervention des pro­fes­seurs", a-t-il jugé, d’autant que les sup­pres­sions de postes dans le secon­daire (col­lèges et lycées) vont "conti­nuer". "Ce n’est pas la solu­tion", a-t-il dit.

Interrogé par des jour­na­listes sur la ques­tion de la reva­lo­ri­sa­tion de la feuille de paie des ensei­gnants, le député de Corrèze a répondu : "on ne peut pas nier le fait que les ensei­gnants en moyenne sont moins bien payés en France que dans tous les pays de l’OCDE".

"Là-dessus j’ouvrirai une négo­cia­tion. Je ne veux pas don­ner tout de suite la réponse, ça sera avec les ensei­gnants que nous en dis­cu­te­rons", a-t-il ajouté, rele­vant que "les marges bud­gé­taires sont contraintes".

"Mais je ne vou­drais pas pour autant que les per­son­nels de l’éducation, sur­tout les ensei­gnants qui sont en situa­tion d’être moins bien payés que d’autres fonc­tion­naires, n’aient pas la recon­nais­sance de leur spé­ci­fi­cité. Nous serons dans le cadre de la réforme de l’Education".

Le can­di­dat entend mener, s’il était élu, une réforme glo­bale dans ce sec­teur, en com­men­çant par une négo­cia­tion avec tous les par­te­naires, dès l’été prochain.

Source des informations : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 162473

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pensées politiques pour la présidentielle...   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 8