SPIEN

"Cent soixante familles" ont vu leurs allo­ca­tions fami­liales sus­pen­dues pour absen­téisme sco­laire.

mardi 6 décembre 2011 par SPIEN - Matulik / Terver

"Cent soixante familles" ont vu leurs allo­ca­tions fami­liales sus­pen­dues pour absen­téisme sco­laire depuis l’entrée en vigueur, en jan­vier, du décret de la loi "Ciotti", a annoncé jeudi Luc Chatel, qui se réjouit que 99,5% des cas aient été réso­lus "uni­que­ment en convo­quant les parents".

"Il y avait 32.000 familles qui avaient été aler­tées parce que leur enfant était absen­téiste. Elles ont été convo­quées à l’inspection d’académie, dans le col­lège (ou) dans le lycée avec le prin­ci­pal ou avec les équipes d’encadrement", et "la moi­tié des cas ont été réso­lus après ce pre­mier entre­tien", a dit le ministre de l’Education natio­nale sur i-Télé.

"Les autres ont béné­fi­cié d’un deuxième entre­tien" à l’issue duquel "160 (familles) seule­ment ont fait l’objet d’une sus­pen­sion" des allo­ca­tions fami­liales, a ajouté M. Chatel.

"Cela veut dire qu’on a résolu 99,5 % des cas uni­que­ment en convo­quant les parents. Cela veut dire que la menace d’une sus­pen­sion des allo­ca­tions fami­liales, qui a été très décriée, ça marche. Ca res­pon­sa­bi­lise les parents, ils se rendent compte qu’ils doivent s’impliquer dans la sco­la­rité de leur enfant, et leur enfant revient à l’école et c’était ça l’objectif", a-t-il conclu.

Interrogée par l’AFP, la Caisse natio­nale d’allocations fami­liales a confirmé que "160 déci­sions de sus­pen­sion d’allocations fami­liales" avaient été prises depuis jan­vier, pour des familles vivant dans 27 dépar­te­ments dont la liste n’a pas été communiquée.

Le décret, qui per­met d’appliquer la loi visant à lut­ter contre l’absentéisme sco­laire en sus­pen­dant ou sup­pri­mant les allo­ca­tions fami­liales, est entré en vigueur le 24 janvier.

La pro­po­si­tion de loi du député UMP Eric Ciotti avait été adop­tée en juin 2010 par l’Assemblée, puis votée dans les mêmes termes en sep­tembre au Sénat.

"En cas d’absentéisme sco­laire (au moins quatre demi-journées sur un mois), le direc­teur de l’organisme débi­teur de pres­ta­tions fami­liales est tenu de sus­pendre, sur demande de l’inspecteur d’académie, le ver­se­ment de la part des allo­ca­tions fami­liales dues au titre de l’enfant absen­téiste", selon ce décret.

Cette pro­po­si­tion de loi avait été très cri­ti­quée dans la com­mu­nauté éduca­tive, le gou­ver­ne­ment assu­rant qu’il s’agissait de "l’ultime recours" dans le dis­po­si­tif de lutte contre l’absentéisme scolaire.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 159803

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 4