SPIEN

Les « dossiers suspendus » de l’éducation nationale à l’approche de la présidentielle.

samedi 12 novembre 2011 par SPIEN - Matulik / Terver

Les organisations syndicales n’attendent pas grand-chose de l’année 2011-2012. Certains dossiers seraient, selon elles, « suspendus ». Au ministère au contraire, on soutient que « beaucoup de choses sont engagées qui supposent surtout des consolidations ».

Qu’en est-il des rythmes scolaires ? Début juillet, après la remise du rapport du comité de pilotage sur les rythmes scolaires, Luc Chatel assurait que des décisions « pourraient être prises pour la rentrée 2013 et concerner la pause méridienne et deux semaines de vacances en moins l’été ». Mais force est de constater que le dossier s’enlise à l’approche de l’élection.

Selon un interlocuteur du ministre, « M. Chatel mettra en débat l’allongement de l’année scolaire de 36 à 38 semaines, mais il nous a dit qu’il n’annoncerait rien d’ici à la présidentielle ».

Dans son entourage, on reconnaît qu’il est difficile de revenir avant 2012 sur la semaine de quatre jours, mise en place par Xavier Darcos en 2008 et emblématique du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Parmi les autres « dossiers suspendus », les syndicats évoquent celui des missions des enseignants. Si le ministre s’applique à ce que le sujet fasse partie du débat, il ne fera pas de propositions avant la fin de la législature, notent-ils. Enfin, « aucune décision n’a été prise » concernant la circulaire qui doit soumettre à l’interdiction du voile les parents accompagnateurs de sorties scolaires, a déclaré Luc Chatel le 1er septembre. Matignon n’y serait, pour l’instant, pas favorable.

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 163433

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 80