SPIEN

Le comité de suivi Master dénonce les carences de la « mastérisation ».

samedi 12 novembre 2011 par SPIEN - Matulik / Terver

C’est un réquisitoire en règle contre la réforme de la formation des enseignants engagée en 2010. Quarante-trois pages sévères, titrées « Mastérisation de la formation initiale des enseignants, enjeux et bilan ». Remis le 11 octobre, le rapport final du comité de suivi Master, présidé par le professeur Jean-Michel Jolion, n’épargne pas « le système actuel [qui] met les étudiants en situation d’échec par accumulation de contraintes, au lieu de les mettre en situation de réussite ».

« Au-delà des difficultés inhérentes à toute réforme et à sa phase de construction, cette réforme porte en elle des écueils qui ne pourront être levés par de simples ajustements », peut-on y lire. Les conclusions semblent plus sévères encore que celles contenues dans le rapport d’étape, rendu public mi-avril , qui dressait déjà un bilan peu flatteur des premiers pas de la « mastérisation ».

Le rapport final comporte dix recommandations, parmi lesquelles la mise en place d’une « vraie formation professionnelle » pour les étudiants, avec « des périodes de stage totalement intégrées dans le cursus » ; un « nouveau statut pour les IUFM » ; ou encore une « entrée progressive dans le métier ». Un appel à reprendre le débat, en remettant tout à plat, auquel les deux ministres concernés, Luc Chatel et Laurent Wauquiez, n’ont pas répondu.

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 166420

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 82