SPIEN

La FCPE de Seine-Saint-Denis dénonce une pénurie de médecins scolaires.

vendredi 30 septembre 2011 par SPIEN - Matulik / Terver

C’est une « déclaration de guerre » que la FCPE de Seine-Saint-Denis(93) a lancée en demandant le 19 septembre à l’organisation mondiale de la santé l’envoi d’une intervention humanitaire dans le département pour pallier à la pénurie de médecins scolaires. Au-delà du coup médiatique, les parents d’élèves du 93 ont pointé un problème réel, et demandent à l’éducation nationale de « prendre ses responsabilités et organiser les visites médicales prévues dans les textes ».

D’après la fédération, 29 des 49 postes de médecins scolaires sont pourvus dans le département, soit un médecin pour près de 10 000 personnes. En novembre 2010, déjà, Gérard Gaudron, député UMP de Seine-Saint-Denis, avit tiré la sonnette d’alarme dans un rapport sur la médecine scolaire. Il donnait l’exemple d’un médecin d’Aulnay-sous-Bois, devant « couvrir » 7380 élèves, soit un lycée, deux collèges et vingt écoles primaires. Ce département est pourtant « le mieux pourvu de France », reconnaît M. Gaudron, qui explique cette pénurie par le fait que « les médecins scolaires sont les moins biens payés de toute la profession ». Daniel Auverlot, inspecteur d’académie du 93 considère pour sa part que c’est un problème beaucoup plus vaste, celui de la diversification médicale ». Corinne Vaillant, secrétaire générale du Syndicat national des médecins scolaires (UNSA) n’est pas de cet avis : la « pénurie de médecins scolaires est antérieure à la pénurie de médecins libéraux » affirme-t-elle.

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 166585

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 12