SPIEN

La réforme du lycée inquiète la Conférence des grandes écoles.

samedi 23 juillet 2011 par SPIEN - Matulik / Terver

Les grandes écoles craignent que la réforme du lycée, appliquée en 2nde depuis la rentrée 2010 (avant la 1ère puis la Terminale) ne se traduise par une dégradation du niveau des élèves. Dans les filières scientifiques notamment, « il est dangereux de revoir à la baisse les exigences » a déclaré Pierre Tapie, président de la conférence des grandes écoles (CGE) lors d’une conférence de presse, le 21 juin. Selon le directeur général de l’Essec, « on perd trois heures de sciences hebdomadaires en tout en 1ère et en terminale avec la réforme ». Hors le niveau des élèves n’est déjà pas brillant, rappelle-t-il : « La France est passée de la 17e à la 22e place entre 2003 et 2009 dans les enquêtes PISA (OCDE). « A l’entrée en 6e, les illettrés mathématiques sont passés de 12% à 18 %, c’est terrifiant ». Et l’autonomie des établissements pourrait accroître les écarts, craint M. Tapie : le nombre d’heures de sciences par semaine pourrait être supérieur de 4 heures dans un grand lycée de centre ville par rapport à un lycée défavorisé, estime-t-il. « On ne veut pas se retrouver dans dix ans, avec une ségrégation renforcée ». Les grandes écoles qui déplorent une augmentation du taux d’échec ou d’abandon de leurs nouveaux élèves, feront des propositions en septembre.

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 165355

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 10