SPIEN

Echec scolaire et immigration : une rectrice déclenche une polémique.

samedi 23 juillet 2011 par SPIEN - Matulik / Terver

« Si on enlève des statistiques les enfants issus de l’immigration, nos résultats ne sont pas si mauvais ni si différents de ceux des pays européens ». Cette déclaration de la rectrice de l’académie d’Orléans-Tours, Marie Reynier, dans un entretien accordé le 14 juin à la presse régionale a mis le feu aux poudres. Dans un premier temps, la rectrice a regretté que ses propos aient peu heurter, estimant qu’ils avaient été sortis de leur contexte. Puis le 21 mai, un démenti a été publié selon lequel Mme Reynier a dit : « Si dans les enquêtes PISA (de l’OCDE), dans tous les pays concernés, on enlève les enfants issus de l’immigration on n’a pas du tout les mêmes résultats ». Fin mai, Claude Guéant avait présenté les élèves d’origine étrangère comme la cause des médiocres performances du système éducatif français. Le ministre de l’intérieur avait en effet, affirmé que « les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants d’immigrés », en se fondant, avait-il assuré, sur les études de l’Insee, de l’OCDE et du Haut Conseil de l’intégration.

En réalité ces études contredisent M. Guéant. Selon elles, à caractéristiques sociales et familiales comparables, les enfants d’immigrés ont les mêmes chances de réussite. Selon un article publié par l’Insee en 2005, ils présentent même « un risque moins élevé de sortie précoce du système éducatif que les autres élèves ».

Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 166544

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 7