SPIEN

L’évaluation des enseignants : le débat devra être terminé pour la fin 2011.

mercredi 6 juillet 2011 par SPIEN - Matulik / Terver

La révision de l’évaluation des enseignants devrait aboutir avant le 31 décembre, le système de notation des personnels de la fonction publique devant être revu pour cette date. L’éducation nationale a ouvert le débat le 6 juin. Le ministre, Luc Chatel, a réuni les syndicats d’enseignants pour leur présenter un rapport élaboré à l’issue d’une consultation menée sur le site de l’ESEN. D’une trentaine de pages, le document conclut que l’évaluation actuelle n’est pas satisfaisante. Pour 39% des 2600 enseignants et chefs d’établissements interrogés par le cabinet privé Alixio, son premier défaut est de ne pas prendre en compte toutes les facettes du métier. Pour 40% d’entre eux, le système de notation est trop contraint pour valoriser ceux qui le méritent. « L’analyse des résultats va dans ce sens, fréquence trop faible des inspections, absence de suivi, formation continue qui a des carences, absences de critères d’évaluation connus de tous. « Le système actuel d’évaluation est à bout de souffle. Les enseignants le jugent inefficace et injuste. La note déterminant fortement l’évolution de la carrière, prend le pas sur la dimension de conseil et de réflexion ».

Une négociation devrait s’ouvrir dans les prochains jours, mais le rapport préconise déjà dix propositions, parmi lesquelles la mise en place d’une évaluation « tripartite » (chef d’établissement, inspecteur, enseignant) fondée sur un support (« lettre de mission », « bilan de compétences ») et adaptée aux « conditions d’exercice de la profession » (l’établissement et le public d’élèves). Le cabinet préconise aussi de donner aux inspecteurs un rôle de « conseillers-formateurs » et d’introduire plus de souplesse dans le système de notation par échelon.

L’abandon des « grilles référence » de la notation sera ainsi la porte ouverte à l’aléatoire. Ce travail reste « une pseudo consultation pour aboutir aux conclusions souhaitées par le ministre. Les résultats mettent en avant une conception du mérite qui centrée sur l’individualisation des carrières n’a rien à voir avec le métier enseignant ». « Ce document ne peut fonder toute la réflexion sur ce thème », il a le mérite de « ne pas reprendre l’idée, déjà évoquée par l’institution d’une évaluation entre les seules mains du chef d’établissement et d’insister sur le recentrage des missions d’inspecteur sur l’accompagnement pédagogique ». Source des informations : la lettre de l’éducation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 159928

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 37