SPIEN

Des pro­fes­seurs de BTS ont refusé lundi de cor­ri­ger les épreuves du BTS NRC suite aux fraudes.

lundi 6 juin 2011 par SPIEN - Matulik / Terver

Des pro­fes­seurs de BTS ont refusé lundi de cor­ri­ger les épreuves écrites de la sec­tion NRC (Négociation et rela­tion client) d’Ile-de-France, pour dénon­cer les "fraudes" d’étudiants qui ont enta­ché selon eux les exa­mens pas­sés en mai à Villepinte (Seine-Saint-Denis).

"L’ensemble des pro­fes­seurs concer­nés par l’épreuve de MGAC (Management et ges­tion des acti­vi­tés com­mer­ciales) ont refusé d’assumer ces cor­rec­tions", selon un com­mu­ni­qué du "col­lec­tif des ensei­gnants du BTS NRC d’Ile-de-France".

Ils dénoncent les condi­tions d’examen dans les­quelles les étudiants ont passé leurs épreuves écrites (mana­ge­ment des entre­prises, économie-droit, mana­ge­ment et ges­tion des acti­vi­tés com­mer­ciales) à Villepinte, du 9 au 11 mai.

"Les étudiants ont décrit des situa­tions inac­cep­tables qui les ont for­te­ment péna­li­sés et qui sont contraires au dérou­le­ment nor­mal d’un exa­men d’Etat équi­table", ajoute le collectif.

Ce der­nier cite plu­sieurs irré­gu­la­ri­tés : "fraudes mul­tiples grâce aux cours et livres posés en évidence sur les tables et à l’utilisation des télé­phones avec accès inter­net au vu et au su de nom­breux sur­veillants", "va-et-vient inces­sant aux toi­lettes dans les­quelles des +réunions au som­met+ étaient tenues", "cor­rup­tion de cer­tains sur­veillants qui ont accepté de rece­voir de l’argent en échange de com­pli­cité dans la fraude", ou encore "usur­pa­tions d’identités".

Le col­lec­tif demande qu’une "déci­sion cohé­rente soit prise concer­nant les épreuves de la ses­sion 2011", et que des "mesures dra­co­niennes soient prises pour qu’une telle situa­tion ne se renou­velle pas".

Monique Pain, du col­lec­tif, a indi­qué à l’AFP qu’environ 80 pro­fes­seurs par­ti­ci­paient au mou­ve­ment et qu’environ 2.500 étudiants avaient passé les épreuves.

"Les cir­cu­laires de dérou­le­ment des exa­mens ne sont pas res­pec­tées car il y avait à Villepinte quatre sur­veillants inté­ri­maires pour 250 élèves, alors qu’au bac, il faut 20 élèves par classe avec deux pro­fes­seurs", a-t-elle déploré.

Le bre­vet de tech­ni­cien supé­rieur (BTS) est un diplôme natio­nal de l’enseignement supé­rieur qui se pré­pare nor­ma­le­ment en deux ans.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 162386

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 8