SPIEN

"Cordées de l’entrepreneuriat" : un nouveau dispositif pour les jeunes des quartiers.

mercredi 23 mars 2011 par SPIEN - Matulik / Terver

Un nou­veau dis­po­si­tif pour aider les jeunes des quar­tiers défa­vo­ri­sés à créer leur entre­prise a été lancé mer­credi par le com­mis­saire à la Diversité, Yazid Sabeg, avec le sou­tien de Valérie Pécresse et de Maurice Leroy, a-t-on appris auprès des organisateurs.

Ce dis­po­si­tif, app­pelé "Les Cordées de l’entrepreneuriat", asso­ciant déjà quatre grandes écoles, s’inspire des "Cordées de la réus­site", ces ini­tia­tives des­ti­nées à favo­ri­ser l’accès des élèves de quar­tiers défa­vo­ri­sés aux études supé­rieures d’excellence.

"Les objec­tifs du dis­po­si­tif sont de sen­si­bi­li­ser à la créa­tion d’entreprise des jeunes qui y sont peu pré­dis­po­sés du fait de leur envi­ron­ne­ment, de les for­mer au sein des établis­se­ments d’enseignement supé­rieur recon­nus pour leurs com­pé­tences en entre­pre­neu­riat et de les accom­pa­gner jusqu’à l’implantation de leurs acti­vi­tés en péri­phé­rie urbaine ou zone rurale", selon un communiqué.

Le dis­po­si­tif asso­cie déjà quatre établis­se­ments : l’école de mana­ge­ment de Normandie, l’ESC Grenoble, l’ESC Troyes et l’école des Mines d’Alès. Il s’inspire des pro­jets de l’Association de coa­ching à la créa­tion d’entreprise (ACCE), créée en 2009 par des étudiants de l’EM Normandie pour aider les jeunes des zones urbaines sen­sibles (Zus) du Havre.

Après avoir observé qu’"il est dif­fi­cile d’entreprendre en France, sur­tout en ban­lieue", Yazid Sabeg a sou­haité que "ce dis­po­si­tif se géné­ra­lise rapi­de­ment dans l’enseignement supérieur".

La ministre de l’Enseignement supé­rieur Valérie Pécresse, qui n’a pu se rendre à la céré­mo­nie en rai­son d’une réunion à l’Elysée, a estimé dans un texte dis­tri­bué sur place que "ces nou­velles Cordées de l’entrepreunariat illus­trent à leur tour l’engagement étudiant au ser­vice de l’égalité des chances, en ouvrant l’accès des jeunes des quar­tiers sen­sibles à l’emploi et à l’autonomie".

Pour le ministre de la Ville Maurice Leroy, ces Cordées "visent à lever les freins à la créa­tion d’entreprise, en pro­po­sant aux por­teurs de pro­jet un accom­pa­gne­ment dis­pensé par les établis­se­ments supérieurs".

Mais "cela ne suf­fit pas", selon un jeune Havrais qui a créé une société d’exportation d’engins de tra­vaux publics vers le Maghreb. "Ma société est en stand-by par manque d’apport finan­cier mais j’ai pu véri­fier mes capa­ci­tés d’entreprendre", a-t-il dit.

"Il y a déjà beau­coup de créa­tions d’entreprises en ban­lieue mais il y a beau­coup d’échecs", puisque "50% ne passent pas le cap des trois ans", a déploré Mohamed Gnabaly, diplômé de l’ESC Troyes qui vient de lan­cer un site pour per­mettre aux grandes écoles de repé­rer les talents dans les banlieues.

"Ce qui nous manque ce sont les réseaux", a diag­nos­ti­qué cet habi­tant de Saint-Denis, qui a réclamé "la créa­tion d’une bourse pour les por­teurs de projet".

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 160422

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 20