SPIEN

Les professeurs débutants veulent moins d’heures de cours.

lundi 21 mars 2011 par SPIEN - Matulik / Terver

Les pro­fes­seurs débu­tant dans le métier cette année ont res­senti une "sur­charge de tra­vail" et huit sur 10 ont réclamé un emploi du temps allégé de moi­tié, a affirmé mer­credi dans un com­mu­ni­qué le syn­di­cat ensei­gnant Snalc-Csen après une enquête réa­li­sée en février et mars.

Jusqu’à l’an der­nier, leurs pré­dé­ces­seurs avaient, la pre­mière année, moi­tié moins d’heures de classe car ils alter­naient entre leurs élèves et la for­ma­tion en Institut uni­ver­si­taire de Formation des maîtres, une alter­nance sup­pri­mée par la réforme de la for­ma­tion entrée en vigueur à la rentrée.

Cette enquête, dont le détail sera "pro­chai­ne­ment dis­po­nible", selon le Snalc (mino­ri­taire), a été effec­tuée auprès de 556 pro­fes­seurs sta­giaires (ayant com­mencé leur métier en sep­tembre) "de toutes les dis­ci­plines" via un ques­tion­naire en ligne.

Les pre­miers résul­tats montrent une "sur­charge de tra­vail res­sen­tie", relève le Snalc, qui pré­cise que 79,6% des sta­giaires inter­ro­gés avouent avoir eu "des pro­blèmes d’adaptation au rythme de tra­vail exigé par le ser­vice (emploi du temps, NDLR) à temps com­plet dès la rentrée".

Selon l’enquête, 98% réclament "un temps de ser­vice allégé" et 79,1% "un ser­vice à mi-temps au maximum".

L’enquête montre égale­ment qu’un tiers des sta­giaires son­dés enseignent dans une classe à exa­men (en ter­mi­nale par exemple) et que la moi­tié n’a pas pu "ren­con­trer faci­le­ment [son] tuteur (un ensei­gnant expé­ri­menté qui doit les suivre tout au long de cette pre­mière année, NDLR) en dehors des heures de cours".

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 166420

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 78