SPIEN

Chatel : un seul enseignant en sciences, SVT technologie dans 400 collèges.

mercredi 2 février 2011 par SPIEN - Matulik / Terver

A la ren­trée, dans 400 col­lèges clas­sés dans les zones les plus en dif­fi­cul­tés, les élèves auront un seul ensei­gnant pour les sciences phy­siques, la chi­mie, les Sciences et vie de la terre (SVT) et la tech­no­lo­gie, a pré­cisé lundi le ministre de l’Education natio­nale, Luc Chatel.

Depuis 2006, une expé­ri­men­ta­tion pré­voyant un seul ensei­gnant pour ces quatre dis­ci­plines, au lieu de quatre ensei­gnants au total, est menée en 6e et 5e dans 50 collèges.

"J’ai demandé d’étendre lar­ge­ment cette expé­ri­men­ta­tion (...) Avec l’aide de l’Académie des sciences, je sou­haite que tous les col­lèges RAR (Réseaux ambi­tion réus­site) et Clair (Collèges et lycées pour l’ambition, l’innovation et la réus­site) béné­fi­cient de cet ensei­gne­ment inté­gré de science et tech­no­lo­gie", a-t-il affirmé.

M. Chatel pré­sen­tait au palais de la Découverte à Paris des mesures cen­sées amé­lio­rer le niveau des écoliers, col­lé­giens et lycéens en sciences et en mathématiques.

Samedi, le ministre avait déjà dit qu’il sou­hai­tait un tel ensei­gne­ment pour que les élèves "com­prennent la flui­dité de la démarche scientifique".

"Près de 400 col­lèges seront concer­nés dès la pro­chaine ren­trée", a ajouté M. Chatel, selon qui "une nou­velle évalua­tion nous amè­nera ensuite à envi­sa­ger éven­tuel­le­ment son exten­sion au-delà des 400 collèges".

Demander aux élèves de pri­maire de faire "15 à 20 minutes de cal­cul men­tal" chaque jour et de "réci­ter" les tables de cal­cul, nom­mer dans chaque aca­dé­mie un ins­pec­teur chargé des mathé­ma­tiques et un autre chargé des sciences pour "mieux pilo­ter le sys­tème", ins­tau­rer un module de sciences pour les futurs pro­fes­seurs des écoles à la ren­trée pro­chaine et ren­for­cer les par­te­na­riats entre le minis­tère et plu­sieurs orga­ni­sa­tions, tels sont les prin­ci­paux points de ce "plan".

Interrogé sur son coût, M. Chatel a affirmé à la presse qu’il allait être financé par des "redé­ploie­ments internes".

A la ques­tion de savoir si ce plan se fixait des objec­tifs pré­cis en matière de réduc­tion de l’échec sco­laire, M. Chatel a répondu que ce plan pré­voyait de le réduire, mais sans pré­ci­ser des objec­tifs quantifiés.

L’annonce de ce plan fait suite à la publi­ca­tion le 7 décembre 2010 du clas­se­ment Pisa de l’OCDE, où la France se clas­sait 27e sur 65 pour la culture scien­ti­fique, et 22e pour les mathématiques.

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 165208

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Sites   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 99