SPIEN

Un rapport ministériel pointe les "difficultés" des professeurs débutants.

vendredi 7 janvier 2011 par SPIEN - Matulik / Terver

Les pro­fes­seurs de col­lèges et lycées débu­tants ren­contrent des "dif­fi­cul­tés" depuis la ren­trée, selon un rap­port de la direc­tion des res­sources humaines (DGRH) du minis­tère de l’Education natio­nale, publié ven­dredi par le site inter­net Le Café pédagogique.

Il montre en revanche qu’en pri­maire, "le bilan du dis­po­si­tif de prise en charge" des sta­giaires (débu­tants) s’avère "glo­ba­le­ment positif".

Ce rap­port de la DGRH a été établi à par­tir des réponses, reçues début novembre, à des ques­tion­naires envoyés aux aca­dé­mies fin octobre.

Avec la mise en place à la ren­trée de la réforme de la for­ma­tion des ensei­gnants, les 8.604 pro­fes­seurs débu­tants du second degré ont, pour la pre­mière fois, qua­si­ment tous com­mencé à plein temps devant leurs élèves, l’année en alter­nance en Institut uni­ver­si­taire de for­ma­tion des maîtres (IUFM) ayant été supprimée.

"Au tra­vers des ques­tion­naires, plu­sieurs aca­dé­mies font remon­ter cer­taines dif­fi­cul­tés ren­con­trées par les sta­giaires" du second degré, est-il écrit.

"Il res­sort que ceux-ci com­mencent à connaître, en octobre, un état de fatigue. Il leur semble dif­fi­cile de conci­lier, dans l’urgence, l’organisation de leurs classes (pré­pa­ra­tion des cours, ges­tion de la classe) et leur for­ma­tion. Les sta­giaires estiment man­quer de méthodes et du recul néces­saire pour effec­tuer leur tra­vail et l’apprentissage de leur futur métier", ajoute le rapport.

Celui-ci révèle aussi que 18% des sta­giaires ont un poste dans un établis­se­ment rele­vant de l’éducation prio­ri­taire (élèves en difficultés).

Début novembre, le rap­port dénom­brait 65 démis­sions (dont 15 dues à d’autres "oppor­tu­ni­tés pro­fes­sion­nelles"), contre 48 l’année der­nière chez les pro­fes­seurs de col­lèges et lycées.

Pour les pro­fes­seurs des écoles (7.159), le bilan est "glo­ba­le­ment posi­tif", juge le rap­port. La réforme lais­sait cette année les débu­tants aux côtés d’un ins­ti­tu­teur expé­ri­menté, avant de les pla­cer devant une classe entière après les vacances de la Toussaint, donc après la date de l’enquête.

Pour cette caté­go­rie, il y a eu 12 démis­sions en septembre-octobre, contre 44 l’année précédente.

Les jour­nées d’accueil de 2 jours en moyenne avant la ren­trée ont été "très appré­ciées" par les débu­tants, dans les pre­mier et second degrés, dit-il.

Interrogée, la direc­trice géné­rale des res­sources humaines Josette Théophile a assuré que les "jeunes iden­ti­fiés en dif­fi­culté" repré­sen­taient "une très faible pro­por­tion" et que "les dif­fi­cul­tés n’étaient pas plus impor­tantes cette année que les précédentes".

"Ce rap­port d’étape montre qu’on ne laisse pas les choses se faire sans ana­lyse et sans suivi". Une pro­chaine enquête aura lieu "au prin­temps", a-t-elle dit à l’AFP.

Ce rap­port est consul­table à l’adresse http://www.cafepedagogique.net/lexp...

Source : AFP


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 165402

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités /Agenda   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 9